Les autorités algériennes arrêtent 2 journalistes pour reportage

Une pile de journaux étalée sur une table.

Des journaux sur le bureau d’une chaîne de télévision privée à Alger, le 19 mars 2024. Les autorités algériennes ont imposé des restrictions et une censure aux médias à l’approche de l’élection présidentielle de septembre. (Photo : AP/Anis Belghoul)

New York, le 5 juillet 2024 – Les autorités algériennes devraient libérer immédiatement et sans condition les journalistes Omar Ferhat et Sofian Jiros, abandonner toutes les charges retenues contre eux et cesser d’arrêter les journalistes pour leur travail, a déclaré vendredi l’ONG.

Les autorités algériennes ont arrêté Ferhat, directeur du site d’information local indépendant Algérie Scoop, et Jirus, rédacteur en chef du média, le 27 juin à Alger, la capitale. nouvelles rapports et Khaled Trareni, un journaliste local qui s’est entretenu avec le CPJ. Le juge de première instance du tribunal de Bir Maurad Rais a ordonné leur détention provisoire pour incitation à la haine.

Plus tôt dans la journée, les journalistes ont été invités à s’interroger sur la vidéo du Scoop d’Algérie, depuis supprimée, montrant deux femmes d’affaires se comportant mal lors d’un événement organisé par le gouvernement sur la créativité.

Les autorités algériennes ont imposé des restrictions et une censure aux médias à l’approche de l’élection présidentielle de septembre, au cours de laquelle le président Abdelmadjid Debon briguera probablement un autre mandat. nouvelles rapports et deux journalistes locaux qui ont parlé au CPJ sous couvert d’anonymat, citant la crainte de représailles.

« La récente décision de justice arrêtant les journalistes d’Algérie Scoop, Omar Ferhat et Sofiane Ghirous, pour leurs reportages, est un signe clair de l’intolérance du président à l’égard d’une presse libre à l’approche de l’élection présidentielle », a déclaré Carlos Martínez de la Cerna, directeur du programme du CPJ. « Les autorités algériennes doivent libérer immédiatement et sans condition Ferhat et Jiros, abandonner toutes les charges retenues contre eux et permettre aux journalistes de travailler librement sans craindre d’être arrêtés. »

READ  Le célèbre artiste algérien a été brutalement brûlé vif devant la police

La Cour aussi sera gardé Abdelaziz Laadjel est reporter vidéo et rédacteur à Algérie Scoop Contrôle judiciaireCela signifie que les autorités peuvent l’interroger à tout moment.

Les courriels envoyés par le CPJ au ministère algérien de l’Intérieur sollicitant des commentaires sur les arrestations de Ferhat et Jiros n’ont pas reçu de réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *