Accompagner les jeunes entrepreneurs dans l’économie verte

La ministre des Forêts, de la Pêche et de l’Environnement, Barbara Creasy, a souligné l’importance d’accompagner les jeunes dans la création d’entreprises, car ils sont en mesure de mener la recherche de solutions durables.

« À cet égard, nous reconnaissons qu’en soutenant les jeunes entrepreneurs dans le domaine de l’économie verte, nous leur ouvrons également la possibilité de participer aux domaines pertinents du plan de reconstruction et de relance économique et aux développements récents dans le secteur des énergies renouvelables », a déclaré Chrissy mardi.

Elle s’adressait à la cérémonie de remise des prix pour les entrepreneurs verts dans le cadre du 2e DFC Youth Challenge au Birchwood Convention Center à Boksburg.

Le DFC II Youth Challenge s’appuie sur l’initiative DFC Youth 2020 pour créer des opportunités pour les jeunes entrepreneurs verts / petites, moyennes et micro-entreprises (PMME) d’accéder au soutien indispensable au sens des affaires (développement des aptitudes et compétences entrepreneuriales à un stade précoce) et de développer davantage /améliorer les plans de leur entreprise.

« Il reste notre responsabilité de fournir à nos jeunes le plus de soutien possible pour transformer les idées en réalité et créer un environnement propice où les entreprises vertes et durables peuvent contribuer à faire avancer l’économie de notre pays. Continuons à soutenir et à motiver nos jeunes à faire plus et faire plus.

Chrissy a encouragé les jeunes femmes entrepreneures à saisir les opportunités commerciales vertes qui seront rendues disponibles grâce à des initiatives similaires à l’avenir.

« La tendance des deux premiers appels à propositions montre clairement qu’il existe effectivement un appétit pour de telles initiatives chez les femmes, même si moins de femmes que d’hommes ont participé aux deux cycles de l’initiative », a déclaré la ministre.

READ  TIPS Research confirme l'analyse de rentabilisation du développement de l'économie de l'hydrogène

Dans le cadre du DFC II Youth Challenge, 13 jeunes entrepreneurs, dont cinq femmes, ont reçu une incitation financière et une formation en compétences commerciales pour les aider à développer leur propre entreprise.

Ces startups avaient une gamme de domaines d’intervention, y compris la surveillance de la qualité de l’eau municipale, un accent sur la gestion des déchets et les services de conservation et écosystémiques.

« Au cœur de l’approche qui motive le changement, il y a la compréhension que le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution de l’environnement mettent en péril la durabilité future de notre planète », a déclaré le ministre.

Le programme vise à identifier des solutions constructives à des problèmes immersifs et existentiels.

« Les approches et l’intégration de l’économie verte sont reconnues comme les meilleures pratiques mondiales et sont intégrées dans les stratégies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique dans le monde entier.

« Le partenariat du gouvernement avec l’initiative Youth for Change est un exemple de la façon dont nous pouvons renforcer la résilience sociale et économique. Nous reconnaissons que les jeunes, en tant que futurs gardiens de notre planète, sont particulièrement bien placés pour mener la recherche de solutions durables », Chrissy a dit.

Le ministre a lancé le Youth Challenge for Driving Change 2 en août 2021 en partenariat avec l’Organisation internationale du travail, par le biais du programme Partnership for Action for a Green Economy (PAGE), et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) au nom de l’Allemagne. Ministère fédéral de l’environnement, de la conservation de la nature et de la sécurité de l’énergie nucléaire (BMUZ), en collaboration avec les départements de l’emploi et du travail (DEL) et du développement des petites entreprises (DSBD) et avec le soutien de l’Initiative nationale des entreprises (INB).

READ  Réduire la TPS, créer une division distincte pour le secteur automobile: un panel parlementaire en un centre

(Avec la contribution d’un communiqué de presse du gouvernement sud-africain)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.