Afrique / Algérie – Nomination de Charles de Foucault : archevêque d’Alger sur un chemin spirituel particulier

Afrique / Algérie – Nomination de Charles de Foucault : archevêque d’Alger sur un chemin spirituel particulier

Alger (Agence Fides) – Charles de Foucault n’est pas qu’un symbole. Car si son histoire continue de toucher le cœur de diverses personnes aux quatre coins du monde, ce n’est pas à cause de l’image romanesque du « moine perdu dans les sables du désert ». Au contraire, la gratitude pour les nombreuses « conversions » qui jalonnent une vie à la suite du Seigneur sera donnée à « chacun, quelle que soit son appartenance religieuse, ethnique ou nationale » ancrée dans l’expérience de la fraternité, jusqu’au don de se reconnaître comme un « frère universel ». Par ces mots, Mgr Jean-Paul Wesco d’Alger rend hommage au témoignage utile d’un moine français qui a vécu l’essentiel de son aventure spirituelle sans précédent en Algérie avant d’être canonisé à Rome le 15 mai.
« Charles de Foucault a été assassiné par un bandit le 1er décembre 1916, à Damanrose, au centre du Massif Ahagar dans l’extrême sud de l’Algérie. Aidé, c’est un film qui ne rend pas justice à la vérité de son unique et universel destin « .
Au fil du temps – comme le souligne Mgr Wesco – « la figure la plus belle et la plus humaine de la personnalité de Charles de Foucault » a émergé, qui transcende le caractère statique d’une « icône ».
Le témoignage de Foucault serait un voyage marqué par des « changements continus », une série de nouveaux départs, qui ont marqué la vie d’un futur moine, devenu orphelin à l’âge de cinq ans. Ce témoignage – insiste l’archevêque – « parle du fond du cœur de beaucoup d’autres. » Se rendit dans la « région des frontières », poursuit l’archevêque d’Alger, « Charles découvrit des hommes et des femmes, certainement pas connus des bons Français de son temps, mais il était intéressé à sacrifier des heures et des heures, enraciné dans une tradition, une religion et une culture. » Au point d’établir « la prière et le « commun droit de naissance et l’interrelation d’amitié » avec eux. Fourni par « Jean-Paul Wesco., Un signe de la fraternité des disciples du Christ ».
A la fin de son allocution, Mgr Wesco met en relation l’histoire de Charles de Foucault avec d’autres témoins du massacre récent en Algérie et en France : « Comme d’autres grands témoins, comme les moines de Tibère, ni Mgr Pierre Claverie ni Charles de Foucault la mort a été délibérément recherchée. .Il illustre l’apogée de la vie inimaginable de Charles, et Hemel ne dit rien d’autre que que ses meurtriers étaient aveugles, mais plutôt la beauté et l’authenticité de la vie qu’un humble prêtre a vécu jusqu’à la fin sur les traces de son Seigneur (GV) (Agence Fides 28/4) / 2022)

READ  Alerte de canicule orange étendue à cinq ports du sud-est de la France


Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.