Algérie : Brahimi – J’aimerais marquer plus de buts pour l’Algérie

· Yacine Brahimi a désormais marqué en Coupe du monde et en Coupe arabe

· L’Algérie discute de son objectif et de la difficile rencontre avec le Liban

· Il attend avec impatience le troisième match des Fennecs contre l’Egypte

On dit que les bonnes choses arrivent à ceux qui attendent, et Yacine Brahimi a certainement attendu longtemps son deuxième but dans un tournoi de la FIFA.

Son premier est survenu lors de la phase de groupes de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. L’Algérie avait accumulé une impressionnante avance de 3-0 sur la République de Corée, grâce aux buts d’Islam Slimani, Abdelmoumene Djabou et Rafik Halliche, mais a concédé un but pour redonner espoir à ses adversaires asiatiques.

Brahimi et Sofiane Feghouli avaient d’autres plans, cependant, et après un joli une-deux avec son coéquipier algérien, Brahimi a froidement passé le ballon devant le gardien coréen, marquant le quatrième but de son équipe du match et son premier en Coupe du monde.

Avance rapide de sept ans jusqu’à aujourd’hui et le Parisien a de nouveau marqué dans un tournoi de la FIFA, lorsqu’il a converti un penalty obtenu par Youcef Belaili lors d’une victoire durement gagnée 2-0 contre le Liban lors de la FIFA Arab en cours. Coupe 2021™.

« Marquer à la Coupe du monde puis à la Coupe arabe me rend extrêmement heureux », a déclaré Brahimi à FIFA.com. « J’espère que ce n’est pas la fin pour moi de marquer ici, car j’aimerais marquer plus de buts. »

Tâche délicate

Contrairement à son match d’ouverture contre le Soudan, l’Algérie a lutté contre les Libanais, qui étaient disciplinés et organisés à l’arrière. Les outsiders ont tenu bon jusqu’à la 69e minute, lorsque les Fennecs (Renards du désert) ont finalement réussi à sortir de l’impasse.

READ  La France signe officiellement les œuvres de l'ancienne colonie du Bénin

« Nous savions bien que le match serait difficile et que le Liban a tendance à très bien défendre », a déclaré Brahimi. « Le problème, c’est que nous n’avons pas marqué au début. Si nous avions fait cela, les choses auraient peut-être été un peu plus faciles, mais le plus important est que nous ayons gagné, et nous en sommes ravis. Ils ont certainement rendu la tâche très difficile pour nous ; nous savions qu’ils se défendraient et s’appuieraient sur des contre-attaques. »

Malgré des difficultés à faire tomber leurs adversaires, les Algériens n’ont jamais baissé les bras et ont continué à alterner attaque par le milieu et par les ailes. Ils ont raté plusieurs occasions grâce à Belaili, Bagdad Bounedjah et Hillal Soudani, avant que Belaili ne soit victime d’une faute à l’intérieur de la surface et que l’arbitre n’accorde le penalty susmentionné, que Brahimi a repoussé de manière calme.