Autonomie locale : le Congrès estime que la France devrait poursuivre la décentralisation et clarifier la répartition des pouvoirs

Conseil de l'Europe Congrès des pouvoirs locaux et régionaux Appelé France Poursuivre la décentralisation, clarifier la répartition des pouvoirs entre les autorités étatiques et infranationales et assurer une meilleure protection des maires.

Accepter sa recommandation au cas par cas Rapport Par Bryony Rudkin (Royaume-Uni, L, SOC/V/PD) et Matija Kovac (Serbie, R, PPE/CCE), après leurs visites de suivi de la mise en œuvre de la Charte européenne de l'autonomie locale en 2023, le Congrès a salué France avec les réformes de décentralisation prévues, les municipalités L'octroi général de capacité de jouir, l'approbation par la France d'un protocole additionnel à la Charte sur le droit de participer aux affaires des collectivités locales, l'octroi d'un statut spécial à Paris en 2019 et la référence fréquente dans la Charte aux procédures judiciaires liées à la gouvernance locale ou régionale.

Le rapport a mis en avant certains points qui méritent une attention particulière, notamment la décentralisation incomplète mentionnée dans le rapport général annuel 2023 de la Cour des comptes ; répartition peu claire des pouvoirs ; La déréglementation excessive des compétences dévolues aux collectivités locales et la réduction progressive de la fiscalité locale ont conduit à une centralisation excessive des finances des collectivités locales.

Les autorités locales ne bénéficient pas d'un financement proportionné de la part du gouvernement central, indique le rapport, les subventions, les financements contractuels et les mécanismes de conseil étant principalement utilisés comme canaux pour informer les autorités locales et régionales des initiatives, programmes et réglementations du gouvernement central. Il s'est également déclaré préoccupé par la multiplication des menaces et des attaques contre les maires et les élus locaux via les réseaux sociaux, qui perturbent la gouvernance locale démocratique. Les autorités nationales sont tenues de renforcer la protection juridique des maires et d'étendre les délais de prescription en matière pénale.

READ  CHAN : l'Algérie affronte l'Ethiopie dans le groupe A mardi

Le Congrès a appelé à la poursuite des réformes de décentralisation récemment annoncées, en clarifiant la répartition des pouvoirs et en évitant les restrictions excessives. L'autonomie fiscale devrait être renforcée et les coûts liés à l'exercice des pouvoirs délégués devraient être réexaminés périodiquement pour garantir qu'ils sont financés proportionnellement. Il a également souligné l'importance de réduire la dépendance des collectivités locales à l'égard des financements contractuels et des transferts centraux, tout en mettant en œuvre de véritables mécanismes consultatifs.

La discussion a été suivie d'un échange de vues avec Dominique Faure, ministre français des Collectivités locales et des Affaires rurales, qui a participé à une table ronde à l'occasion du 30e anniversaire du Congrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *