Bangkok Post – La gagnante de Miss France déclare que ses cheveux courts sont une victoire pour la « diversité »

DIJON, France – La femme élue Miss France 2024 a décrit sa victoire comme une victoire de la « diversité », suscitant des éloges pour ses cheveux courts ainsi que des critiques prévisibles de la part des téléspectateurs à l'égard d'un concours de beauté qui a fait l'objet d'accusations de sexisme.

« Personne ne devrait vous dicter qui vous êtes », a déclaré Eve Gill, 20 ans, qui était la seule candidate au concours de cette année à avoir les cheveux coupés courts.

« Nous sommes habitués à voir de belles dames aux cheveux longs, mais j'ai choisi un look androgyne avec des cheveux courts », a-t-elle déclaré après sa victoire samedi soir, ajoutant que « chaque femme est différente et nous sommes toutes uniques ».

La femme originaire d'un village près de Dunkerque, dans le nord de la France, a été élue dans la ville de Dijon devant 5 000 supporters de la compétition.

La moitié de la partition a été décidée par les téléspectateurs et l'autre moitié par un jury composé de sept femmes.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux téléspectateurs ont réagi avec joie, rejetant les critiques qualifiant son choix de politisé.

Un fan de la nouvelle Miss France a déclaré sur Channel

Un autre internaute a confié à X : « Yves Gilles est la nouvelle Miss France 2024. Vos critiques malveillantes et inutiles n'y changeront rien, c'est sublime. »

– « Tout comme le sexisme » –

La victoire de Gilles intervient moins d'une semaine après que le tribunal a ordonné à la chaîne française et à la maison de production télévisuelle française d'indemniser deux anciennes finalistes de Miss France pour les avoir filmées en secret et montré leurs seins nus à l'antenne.

READ  Sivasspor et Karagumruk se partagent le butin sans le capitaine des Super Eagles Ahmed Musa

Le tribunal a constaté que les deux femmes avaient été photographiées dans les vestiaires « sans les en informer ».

Alexia Laroche-Jobert, PDG de Banijay France, propriétaire de la marque Miss France, a défendu le concours comme un symbole de « réussite » et un « ascenseur social » pour les candidates qui deviendront plus tard « femmes d'affaires, médecins ou réalisatrices ».

Elle a ajouté que les critères du concours ont été « mis à jour », car il n'y a plus d'âge maximum pour les participants, qui peuvent désormais être mariés ou transgenres.

Mais pour les critiques, le développement de la compétition n'a pas suffi.

Melinda Bizzri, de la Ligue des droits de l'Homme de Dijon, qui a appelé au boycott du concert, a qualifié ces changements cosmétiques de « lavage féministe ».

Elle a déclaré : « Les femmes se sont exploitées tout au long de leur vie pour atteindre ces normes imaginaires, selon des schémas qui prennent très longtemps à démanteler. »

« Miss France reste sexiste dans la façon dont elle catégorise les femmes selon des standards de beauté », a ajouté Violène de Phillips, porte-parole d'Osez le Féminisme. organisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *