BMW s’attend à une croissance significative de ses bénéfices en 2021

Dubaï: Alors que la pandémie de coronavirus (COVID-19) continue de pousser les industries contre le mur, l’industrie automobile connaît une trajectoire ascendante extraordinaire, avec une augmentation de la demande de voitures neuves.

Beaucoup dans les EAU apprécient plus que jamais la possession d’une voiture, 27% la considérant comme “plus importante” qu’elle ne l’était à l’époque pré-pandémique, selon un récent rapport du cabinet de conseil en gestion Arthur D. Little (ADL).

L’étude sur l’avenir des voitures automatisées a interrogé près de 8 500 personnes dans 13 pays différents, dont les Émirats arabes unis, la Chine et le Japon.

La crise a affecté les intentions de posséder une voiture, les consommateurs émiratis exprimant en particulier leur besoin de se sentir en sécurité. Joseph Salem, chef des pratiques régionales de transport chez ADL, a déclaré que la protection que nous ressentons dans une «bulle de transport socialement éloignée», plutôt que d’utiliser les transports publics, est plus que jamais en proie à l’esprit des consommateurs.

Cet intérêt accru pour la propriété automobile se reflète également dans les divulgations financières 2020 de certaines des principales marques automobiles de la région.

Volkswagen en Arabie saoudite a enregistré une croissance de 28% des ventes de voitures neuves à la fin de l’année dernière, ce qui était notable en raison de l’épidémie et des restrictions de mobilité tout au long de 2020.

Il y a eu une augmentation extraordinaire des ventes de voitures dans le royaume en juin de l’année dernière, alors que les gens se précipitaient pour acheter de nouvelles voitures avant que la taxe sur la valeur ajoutée ne passe de 5% à 15%. Environ 247800 ventes ont été réalisées au premier semestre 2020 dans le Royaume d’Arabie saoudite.

READ  Les consommateurs peuvent dépenser la moitié de leur épargne épidémique de 11 milliards d'euros, s'attend la banque centrale

Dans les 13 pays où l’étude ADL a été menée, près de la moitié des répondants ont déclaré que la possession d’une voiture était plus importante qu’elle ne l’était avant la pandémie.

Le rapport prédit la libération d’une demande refoulée après la pandémie qui est susceptible de stimuler le marché, et cet enthousiasme se traduit par des ventes de voitures réelles.

Mais elle a averti que “la santé à long terme de l’industrie automobile dépendra en fin de compte des économies nationales et de la reprise après l’épidémie”.

La pandémie a également présenté de nouveaux défis pour les marques automobiles pour atteindre le marché, accélérant l’adoption de stratégies numériques telles que les pièces automobiles en ligne au lieu du conseil traditionnel en face à face.

Le rapport indique que les acheteurs émiriens préfèrent toujours une interaction personnelle lorsqu’il s’agit d’acheter des voitures.

La marque de luxe japonaise Infiniti a lancé une plateforme en ligne au plus fort de l’épidémie pour contourner les restrictions COVID-19.

Nassif Seddiqi, directeur général d’Infiniti International Markets: «Ce nouveau service permet aux consommateurs d’interagir virtuellement avec notre marque, ce qui leur permet de personnaliser leur nouvelle voiture, de réserver des expériences de conduite à domicile et de prendre et déposer pour le service du propriétaire. Aux nouvelles arabes.

Cette poussée numérique se poursuivra en 2021 pour l’industrie automobile mondiale, avec le marché chinois en tête.

Le rapport ADL indique qu’environ 71% des clients du géant asiatique ont déclaré qu’ils seraient prêts à acheter leur prochaine voiture entièrement en ligne, contre seulement 35% en Europe et 42% aux États-Unis.

READ  Focus sur les enjeux verts sur le continent africain et en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *