Comment la K-Pop a conquis l’Algérie – OZY

La K-pop remue le cœur de la jeunesse algérienne.

  • La vague K-pop se répand dans un nouveau territoire improbable : les déserts d’Algérie.
  • Cela suscite une fascination plus large pour la culture coréenne dans le pays d’Afrique du Nord.

Le 1er mars 2019, les Algériens ont commencé à affluer dans les rues pour une mobilité (en arabe signifie « le mouvement ») qui a contraint Abdelaziz Bouteflika, président depuis 1999, à démissionner au bout de cinq semaines. De nombreux manifestants étaient jeunes – 70 % de la population a moins de 30 ans – et ont mobilisé les médias sociaux pour rendre la campagne virale et lutter contre la désinformation. Ils ont utilisé des banderoles exprimant les frustrations des millennials tout en soulignant la montée en puissance de la musique K-pop dans une partie du monde avec ses formes musicales très propres et très particulières.

Les bannières utilisaient des paroles de BTS (Bangtan Boys), un groupe de sept hommes dont la popularité s’est propagée à travers le monde au cours de la dernière décennie comme point culminant de bonjourLa vague coréenne de soft power qui émane de Séoul depuis les années 1990. Plus tôt cette année, le groupe a fait un don de 1 million de dollars au mouvement Black Lives Matter, suivant les traces d’un réseau mondial de fans qui a activement soutenu les problèmes politiques et des droits humains dans le monde, de la brutalité policière au Chili au racisme aux États-Unis.

En Algérie, il a inspiré ce genre de fan fervent que les jeunes s’habillent désormais comme des stars de la K-pop et intègrent des phrases coréennes dans leur discours quotidien. Il y a deux ans, une foule de jeunes ont célébré le 22e anniversaire du chanteur de BTS Kim Tae Hyung, chantant et agitant leurs téléphones dans le noir. L’année dernière, BTS Army – comme la base de fans s’appelle elle-même – a personnalisé des ballons et hissé un panneau d’affichage dans un centre commercial bondé d’Alger pour célébrer l’anniversaire de Park Ji-min, un autre membre du BTS. L’année dernière, l’ambassade de Corée du Sud à Alger a organisé un “festival mondial” de K-pop avec des concours de chant et de danse qui, selon elle, se sont déroulés dans près de 100 pays à travers le monde.

Fadela Manar Memazem, une porte-parole de BTS Algérie âgée de 22 ans, a déclaré à OZY que la vague Hallyu du pays a commencé vers 2008 lorsque la télévision nationale algérienne a commencé à diffuser des feuilletons et des séries coréennes telles que Dae Jang Geum (joyau du palais) Et le chéri sam bientôt. Puis est venu “Gangnam Style”, la chanson mégahit de 2012 du rappeur excentrique Psy.

De nos jours, il est courant de trouver quelqu’un [in Algeria] Avec l’ajout du coréen à leur CV.

Fadila Manar Mezmaz, porte-parole de BTS Algérie

joyau du palais Une histoire d’amour historique du XVe siècle sur un chef travaillant pour la famille royale qui devient un médecin bien-aimé, elle a connu un tel succès en Asie que le président chinois Hu Jintao en est devenu un fan. “C’est dommage que je ne puisse pas le regarder Daejanggeum [the show’s Korean title] Tous les jours parce que je suis trop occupé”, aurait déclaré Jintao à son homologue, Lee Myung-bak, lors d’une visite à Séoul en août 2018.

En Afrique du Nord, dit Mezmaz, “cela a suscité un intérêt pour la culture coréenne en général, et finalement les gens ont découvert la K-pop”. De nos jours, des chaînes telles que Arirang TV et KBS World diffusant depuis Séoul vers un public étranger sont devenues monnaie courante sur les chaînes de télévision d’Alger. De plus en plus d’Algériens sont curieux des coiffures, de la mode, de la nourriture, du maquillage et des standards de beauté coréens.

« Il y a une demande pour les écoles de langues qui proposent des cours de coréen », explique Mezmaz. “Les fans veulent franchir la barrière de la langue avec leurs artistes et pouvoir facilement communiquer et les soutenir. De nos jours, il est courant de trouver quelqu’un ajouté à leur CV en coréen.”

Les jeunes ont également bénéficié de la base de fans mondiale, soutenant la K-pop – comme on appelle les nerds du genre – ailleurs dans le monde. En ligne, ils organisent des soirées streaming et se regroupent pour lutter contre la xénophobie et toute discrimination à laquelle leurs favoris sont confrontés. Hors ligne, ils organisent des projets caritatifs et bénévoles, et organisent des commandes de groupe pour des albums physiques et des marchandises.

Un groupe de cinq membres composé de membres âgés de 17 à 28 ans gère le contenu des comptes de médias sociaux algériens de BTS sur Facebook, Twitter et Instagram. Ils espèrent que les pop stars post-pandémiques pourront donner un concert dans ce pays d’Afrique du Nord.

“La base de fans est connue pour son dévouement sans fin envers les garçons”, explique Mezmaz. “Ils utilisent leur voix pour apporter inspiration et espoir, et notre rôle est de les aider à faire preuve de positivité et à faire tomber les barrières.”

READ  Première anime en 2021: nouvelles séries et films d'anime à regarder maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *