Dakhla : Un appel pour un espace socio-économique maghrébin intégré et solidaire

Maroc, 25 juillet – Journalistes, politologues et intellectuels ont appelé, samedi à Dakhla, à un espace social et économique maghrébin intégré et unifié et au renforcement des relations entre les peuples de la région.

Des participants à un colloque maghrébin organisé par la Fédération marocaine des éditeurs de journaux sous le slogan « Dans un monde tiraillé entre épidémies et guerres : qu’est-ce qui entrave le rêve de l’Union maghrébine ? Il a appelé à travailler sans relâche pour favoriser le rapprochement, rejeter la rhétorique de la partition et cesser de fomenter des animosités artificielles.

Au cours de cet événement, qui s’est tenu en marge de l’assemblée générale extraordinaire du département régional du FMEJ à Dakhla-Oued Eddahab et de la réunion du Conseil fédéral, les participants ont appelé à une réelle intégration économique entre les pays du Maghreb, décrivant l’union comme un modèle exemplaire. Une solution pour relever les défis sociaux, économiques et politiques et aspirer à un avenir meilleur.

Ils ont également souligné que les pays du Maghreb ne peuvent plus tolérer une plus grande fragmentation, soulignant les liens profonds qui unissent les peuples de la région et le rêve d’unité maghrébine porté par les générations futures.

Dans une déclaration à M24, la chaîne de télévision d’information en continu, le président de la FMEJ, Noureddine Moftah, a souligné l’importance du colloque qui a réuni un groupe de journalistes, d’universitaires et d’élus.

Il a indiqué que ce symposium vise à mettre l’accent sur la situation dans les pays du Maghreb dans le contexte de l’entêtement de l’Algérie et des obstacles qui s’opposent à la réalisation du rêve maghrébin, ajoutant que les participants ont été unanimes à souligner que le régime algérien n’est pas plus l’Algérien. Les gens, ils essaient encore d’entraver l’intégration maghrébine.

READ  Quelle est la position du Pakistan sur la réorganisation du Moyen-Orient ?

Intervenant à cette occasion, le chef de la région de Dakhla-Oued Eddahab, le calligraphe Yanga, a souligné l’importance du thème de cette conférence qui traite de l’unité du Maghreb arabe, soulignant que l’Algérie, partie au conflit du Sahara, est gênant. Processus de développement maghrébin.

M. Yanga a également mis l’accent sur les moyens de relancer le Grand Maghreb et de surmonter les obstacles qui entravent cette union, à travers une forte dynamique économique maghrébine basée sur un partenariat gagnant-gagnant.

Il a souligné que les provinces du sud sont un pôle d’ancrage de cette intégration économique maghrébine, à travers la mise en œuvre de méga projets structurants, mis en œuvre par le nouveau modèle de développement des provinces du sud.

Pour sa part, l’écrivain et journaliste basé au Royaume-Uni Adel Al-Hamidi a souligné que le Maghreb est un rêve qui hante des générations dans la région. Le journaliste tunisien a déclaré que les pays du Maghreb sont liés par des liens d’histoire, de culture, de religion et de géographie, et sont animés par une forte volonté de construire un partenariat exemplaire qui préserve les intérêts des pays et des peuples.

Il a souligné que le plus grand défi auquel la région du Maghreb est confrontée est la démocratie et le pluralisme politique, soulignant que le Maroc a réussi son modèle démocratique en adoptant la constitution de 2011, aux côtés de la Mauritanie, qui a franchi une étape importante pour répondre aux aspirations des forces civiles. .

Il a également souligné la main tendue du Royaume sous la direction éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour établir des relations de bon voisinage.

READ  Les fonds d'investissement immobilier assistent à un boom du trading de Tadawul

La députée mauritanienne Zainab Bint El Taqi a souligné que l’unité du Maghreb est désormais nécessaire à la lumière des nouveaux changements mondiaux et de l’impact de l’épidémie sur les économies des pays. Elle a dit qu’il est nécessaire de créer une synergie entre les économies des pays du Maghreb de manière équilibrée et intégrée.

Elle a souligné que face à ce contexte sanitaire et économique difficile, la relance de l’Union du Maghreb revêt une importance cruciale, soulignant que l’unité dépend de la ferme volonté politique et de la participation active des élites, des intellectuels et des parlementaires des pays concernés.

Le député a également mis l’accent sur les obstacles qui entravent encore la réalisation du rêve de l’Union du Maghreb, notamment le différend sur le Sahara marocain, soulignant l’importance du plan d’autonomie comme solution réaliste et crédible pour mettre fin à ce conflit artificiel.

Ce séminaire a été animé par le journaliste Abdel Rahman El-Adawy, et a vu de nombreuses interventions d’écrivains, de politologues, de journalistes célèbres, de responsables et d’intellectuels, dont l’ancien ministre mauritanien de la Communication Mohamed Ould Amin et Moussaoui Ajloui, expert au Centre pour l’Afrique et études moyen-orientales.

Carte du 24 juillet 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *