Des centaines d'« araignées » noires ont été repérées dans une mystérieuse « cité inca » sur Mars dans de nouvelles images satellite.

Les arachnophobes n'ont pas à craindre : une nouvelle image publiée par l'Agence spatiale européenne (ESA) montrant des « araignées » martiennes montre en réalité des explosions saisonnières de dioxyde de carbone sur la planète rouge.

Les formations sombres et grêles ont été repérées dans une formation connue sous le nom de Cité Inca. Mars« Antarctique. Les images prises par le vaisseau spatial Mars Express de l'Agence spatiale européenne et par ExoMars Trace Gas Orbiter montrent des amas sombres de points qui semblent avoir de très petites pattes, un peu comme des bébés araignées blottis les uns contre les autres.

Ces formations sont en réalité des canaux de gaz d’une largeur allant de 0,03 à 0,6 miles (45 mètres à 1 kilomètre). Ils surviennent lorsque le temps commence à se réchauffer dans l’hémisphère sud au cours du printemps martien, provoquant la fonte des couches de glace de dioxyde de carbone. La chaleur fait que les couches inférieures de glace se transforment en gaz ou se subliment.

Modèle numérique de la formation de la ville inca sur Mars créé à partir des données récentes de la caméra stéréo haute résolution du satellite Mars Express. Des « araignées » noires, qui sont en réalité le produit de geysers de gaz poussiéreux, apparaissent tout au long de l’image. (Source de l'image : ESA/DLR/FU Berlin)

À mesure que le gaz se dilate et monte, il explose hors des couches de glace qui le recouvrent, entraînant avec lui la poussière sombre de la surface solide. Ces jets de poussière jaillissent de la glace avant de tomber sur la couche supérieure, créant le motif fissuré et arachnéen que nous voyons ici. À certains endroits, des sources chaudes jaillissent de la glace jusqu'à 1 mètre d'épaisseur, selon Agence spatiale européenne.

READ  La greffe de cerveau permet à un patient paralysé de communiquer

à propos de: Des scientifiques ont découvert qu'un objet massif avait laissé deux milliards de cratères à la surface de Mars.

Des centaines d’« araignées » noires ont été repérées en 2020 par l’ExoMars Trace Gas Orbiter de l’Agence spatiale européenne. Ces formations sont les restes de geysers de gaz poussiéreux qui éclatent à travers la glace de surface de la planète rouge au printemps. (Crédit image : ESA/TGO/CaSSIS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *