Des chefs d’entreprise suisses envisagent des opportunités d’investissement en Arabie Saoudite

Thales ambitionne de doubler sa présence en Arabie Saoudite, en se concentrant sur la défense et la cybersécurité (PDG)

RIYAD : L'entreprise française de technologie de défense Thales vise à étendre sa présence en Arabie Saoudite, portée par des investissements et des opportunités « énormes » dans le pays, selon un haut dirigeant.

S'adressant à Arab News en marge de l'Exposition mondiale de la défense, le président-directeur général de la société, Patrice Kane, a exprimé les aspirations de la société à étendre sa présence de défense existante en Arabie saoudite, en particulier dans des domaines tels que la cybersécurité.

« En plus de notre activité de défense, nous renforcerons notre domaine de cybersécurité », a-t-il déclaré.

La région, en particulier le Royaume, attache une grande importance et a investi massivement dans le domaine de la défense et de la sécurité, selon Caïn. Cela a conduit l'entreprise à chercher à doubler ses effectifs actuels dans le Royaume dans les années à venir.

Le PDG a ajouté : « L'idée est que nous voulons accroître notre présence actuelle ici. Nous sommes déjà 300 personnes dans le Royaume… et si vous regardez la croissance de notre présence ici, elle va probablement doubler dans les prochaines années. , de 300 à 600. »

L'entreprise est présente dans le Royaume depuis 55 ans, établissant des partenariats avec des entités telles que la Saudi Military Industries Company, Aramco et l'Autorité générale de l'aviation civile.

Cependant, depuis le début de la Vision 2030 du Royaume, l'entreprise s'est efforcée de s'aligner sur les objectifs de la vision, notamment celui de localiser 50 % des dépenses militaires totales. Cela implique le transfert de technologie, de savoir-faire et de connaissances pour assurer la pérennité de son existence.

READ  Pourquoi la suppression de l'interdiction de l'OMC sur le commerce électronique aidera le monde en développement à se remettre du coronavirus

« Tout a commencé avec la Vision 2030. Nous avons décidé dès le début de nous engager dans cette vision. Elle faisait déjà partie de l'ADN de Thales, qui est de localiser le transport en transférant technologie et expertise vers les pays où nous souhaitons avoir une présence durable », » dit Caïn.

Dans le cadre de ses efforts pour rester pertinent par rapport au programme de nationalisation du Royaume et assurer le transfert de connaissances, l’entreprise forme « plusieurs dizaines » de jeunes Saoudiens dans le domaine de la défense aérienne et de la technologie radar.

Les participants sélectionnés au programme passent plusieurs mois en Europe avec Thales pour développer leurs connaissances du domaine avant de retourner dans le Royaume pour contribuer au développement futur du pays.

« Comment conçoit-on un radar ? Comment conçoit-on un système de défense aérienne ? C'est ce que j'appelle la connaissance du domaine. Depuis des mois, nous formons des ingénieurs saoudiens. Ils sont maintenant de retour en Arabie saoudite et appliquent leurs nouvelles connaissances. pour le développement futur du pays.

La société a également créé une coentreprise avec la Saudi Arabian Military Industries (SAMI) dans le Royaume, que Caïn considère comme « le destinataire de toute la technologie et du savoir-faire » qu’ils espèrent transférer de l’Europe vers l’Arabie saoudite, décrivant comme « très prometteur. »

Au cours de sa deuxième année de participation à l'Exposition mondiale de la défense, la société vise à renforcer ses partenariats avec des entités telles que Saudi Arabian Military Industries (SAMI) et Aramco, avec de futures collaborations attendues.

READ  BHE Renewables et WV annoncent un investissement de 500 millions de dollars pour construire un centre mondial de fabrication aérospatiale alimenté par un petit réseau d'énergie renouvelable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *