Des dizaines de milliers de manifestants dans toute la France demandent à Macron de ne pas signer la loi sur l'immigration.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans les rues de plusieurs villes de France pour exiger que le président Emmanuel Macron ne signe pas une nouvelle législation stricte sur l'immigration qui, selon eux, porte l'empreinte de l'extrême droite et trahit les valeurs françaises.

Publié le:

2 minutes

Selon le ministère de l'Intérieur, 75 000 personnes ont participé à travers le pays, dont 16 000 manifestants à Paris. Le syndicat d'extrême gauche CGT a estimé le nombre de manifestants à travers le pays à 150 000 personnes.

Le moment des manifestations était crucial, puisqu'elles ont eu lieu quatre jours avant que le Conseil constitutionnel ne décide jeudi si tous les articles de la loi – adoptée en décembre – étaient compatibles avec la constitution française.

Le projet de loi renforce la capacité de la France à expulser les étrangers jugés indésirables et rend plus difficile pour les étrangers de bénéficier de l'aide sociale, entre autres mesures.

La manifestation était réclamée par 200 personnalités de divers secteurs, dont les arts et les syndicats. Les signataires de l’appel à la marche ont écrit que la loi « a été écrite sous la dictée de marchands de haine qui rêvent d’imposer à la France leur projet de préférence nationale ».

La préférence nationale, selon laquelle les Français, et non les étrangers, bénéficient des richesses du territoire, est depuis longtemps un cri de ralliement pour le parti d'extrême droite du Rassemblement national.

Macron a soutenu la loi tout au long de son parcours parlementaire, mais a déclaré, de manière inhabituelle, que certains articles semblaient inconstitutionnels. Le journal Le Monde a récemment cité un responsable anonyme du ministère de l'Intérieur qui a déclaré que le Conseil constitutionnel pourrait invalider « des dizaines » d'articles.

READ  Deux morts et plusieurs blessés dans une attaque au couteau dans un train - DW - 25/01/2023

Certains articles de la loi rendent difficile le fait de faire venir des membres de sa famille en France : par exemple, un demandeur qui tente de rejoindre son épouse doit justifier d'une connaissance de la langue française. Le tribunal devrait également examiner des normes plus strictes pour bénéficier des services sociaux et du logement ou rétablir une loi abrogée en 2012 qui rendait illégal pour un étranger de séjourner en France sans papiers de séjour.

La loi sur l'immigration reflète ce qui semble être la dernière tentative centriste de Macron visant à faire pencher le gouvernement vers la droite, en particulier à l'approche des élections européennes de juin, alors que la popularité de l'extrême droite augmente, selon les sondages d'opinion.

Se profile également la possibilité que Marine Le Pen, leader du Rassemblement national, remporte les élections présidentielles de 2027. Après deux mandats présidentiels, Macron ne se présentera pas.

(PA)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *