Des factions palestiniennes arrivent en Algérie pour participer au « dialogue national »

Des délégations de factions palestiniennes ont commencé à arriver en Algérie samedi pour participer au dialogue palestinien interne organisé par ce pays d’Afrique du Nord.

L’Algérie a pris sur elle d’accueillir un dialogue entre Palestiniens avant le sommet de la Ligue arabe, qu’elle accueillera au début du mois prochain.

La Conférence nationale pour le dialogue palestinien global devrait se tenir à Alger du 10 au 12 octobre.

Treize factions palestiniennes tenteront des cycles de dialogue, dont le Hamas et le Fatah.

Le Fatah a indiqué que sa délégation en Algérie sera dirigée par Azzam al-Ahmad, responsable du dossier de la réconciliation, accompagné d’un certain nombre de membres du Comité central.

Munther al-Hayek, porte-parole du mouvement dans la bande de Gaza, a déclaré que la délégation du Fatah ira avec un mandat complet de la direction palestinienne pour mettre fin à la division et unifier les institutions de l’Autorité palestinienne et fournir tout le nécessaire pour réussir. Les efforts de réconciliation algériens.

De son côté, le Hamas a indiqué que son chef, Ismail Haniyeh, dirigera la délégation du mouvement pour le dialogue national. Il sera accompagné de Khalil Al-Hayya, Hussam Badran et Maher Salah, tous membres du Bureau politique.

Badran, chef du Bureau des relations nationales du Hamas, a affirmé la volonté du Hamas de travailler avec toute sa force et les plus hauts niveaux de responsabilité nationale pour le succès des efforts algériens dans la réalisation de l’unité nationale.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré en août dernier que son pays tenait à la réconciliation palestinienne car il n’est pas possible d’établir un État palestinien sans elle.

READ  La star française Peugeot promeut un réseau international de salles de bains

L’Algérie estime que l’unification des Palestiniens fait partie d’un plan plus large visant à les soutenir aux niveaux arabe et international et à lancer un nouveau processus de paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.