Des milliers de personnes ont manifesté en Algérie, dans l’espoir de relancer les manifestations de masse

Kharata, Algérie (Reuters) – Des milliers de personnes ont manifesté mardi dans la ville algérienne de Kharata pour exprimer leur soutien au mouvement de protestation Hirak qui a renversé le vétéran président algérien en 2019 avant que la crise émergente du coronavirus ne le fasse décoller des rues l’année dernière .

Plus de 5 000 manifestants ont scandé: «Un État civil, pas militaire» et «Le gang doit partir» en agitant des drapeaux algériens.

La manifestation a eu lieu mardi pour commémorer le deuxième anniversaire du début des manifestations de 2019, qui ont débuté à Kharata, à l’est de la capitale, en Algérie, avant de se répandre dans tout le pays.

“Nous sommes venus pour relancer le mouvement, qui s’est arrêté pour des raisons de santé. Ils ne nous ont pas arrêtés. Nous nous sommes arrêtés parce que nous nous soucions de notre peuple. Aujourd’hui, le virus Corona est terminé et nous allons restaurer la mobilité”, a déclaré Nassima, une manifestante.

Le mouvement Hirak a exigé le retrait complet de l’élite politique enracinée de l’Algérie et a continué à mobiliser des dizaines de milliers de manifestants chaque semaine, même après la démission d’Abdelaziz Bouteflika de la présidence.

Son successeur, Abdul Majid Taboub, qui a été élu en décembre 2019 lors d’un vote rejeté par les partisans du Hirak le qualifiant de mascarade, a publiquement salué le mouvement alors qu’il cherchait à le contourner avec des concessions limitées, notamment en modifiant la constitution.

Les manifestations de masse hebdomadaires ont stagné il y a un an lorsque la pandémie COVID-19 a mis fin à l’Algérie.

READ  L'Espagnol Mago, le Français Judo et le Mexicain Apache rejoignent Polinopolis (Exclusif)

Bien que le mouvement de protestation n’ait pas un leadership clair, ses partisans ont discuté à plusieurs reprises en ligne de la manière de raviver sa présence dans les rues en tant que force active de lobbying pour le changement.

“C’est un processus révolutionnaire avec un objectif très précis, qui est le départ du régime et de tout le système avec toutes ses composantes”, a déclaré l’un des manifestants, Hamed.

(Rapport de la salle de presse de Reuters Algérie – Rédigé par Angus McDowall et édité par Angus McSwane)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *