Des sources ont déclaré que l’Italie déciderait du sort des hauts fonctionnaires du Trésor le 19 janvier

  • Le chef du Trésor Rivera est dans le collimateur du cercle restreint de Meloni
  • Le chef des auditeurs de l’Etat à la Direction du Trésor est également à l’honneur
  • Le Premier ministre Meloni veut prendre une décision avant sa visite en Algérie les 22 et 23 janvier

ROME (Reuters) – Le cabinet italien devrait décider le 19 janvier du sort de deux puissants responsables du Trésor, ont indiqué des sources, alors que le Premier ministre nationaliste Giorgia Meloni pousse à des nominations plus proches de sa principale administration de droite. Carrières.

Rome est sur le point de décider de confirmer ou de destituer le directeur général du Trésor Alessandro Rivera et le vérificateur en chef de l’État Biagio Mazzotta, qui sont tous deux au cœur de l’élaboration des politiques italiennes depuis des années.

Le bloc de droite, arrivé au pouvoir lors d’une victoire électorale retentissante en septembre, a jusqu’au 24 janvier pour remplacer les chefs des départements ministériels, mais Meloni vise à décider des responsables avant son voyage en Algérie prévu le 1er janvier. Trois sources gouvernementales ont déclaré 22-23.

Le département du Trésor a refusé de commenter.

Les contrôleurs de l’État ont la responsabilité de veiller à ce que les mesures coûteuses mises en place par les ministres et les législateurs soient financées par des mesures compensatoires afin qu’elles n’affectent pas le déficit public, un rôle qui agace souvent les politiciens au pouvoir.

Les sources ont ajouté que le directeur général du Trésor, Rivera, en particulier, est dans le collimateur de Meloni et de ses principaux collaborateurs, qui ne sont pas satisfaits de sa gestion des principaux dossiers financiers de l’Italie.

READ  Les EAU cherchent à investir en Turquie ; Coal India importe du carburant pour la première fois depuis 2015 : NRG est important

Il s’agit notamment de la privatisation de la compagnie aérienne nationale ITA Airways et des efforts pour relancer la cinquième plus grande banque du pays, Monte dei Paschi di Siena (MPS). (BMPS.MI)qui appartient à 64 % au Trésor après que le renflouement de 2017 a coûté 5,4 milliards d’euros aux contribuables (5,84 milliards de dollars).

Étape de crunch

Meloni a déclaré le mois dernier que le MPS avait été « très mal géré » jusqu’à présent et à grands frais pour les contribuables italiens, une remarque que certains politiciens ont considérée comme une critique indirecte de Rivera.

Cependant, Meloni a reconnu que la restructuration convenue l’année dernière par l’équipe dirigeante de Rivera avec la Commission européenne « semble assez solide ».

Peu de temps après l’entrée en fonction de Meloni, l’Italie a injecté en novembre 1,6 milliard d’euros supplémentaires dans MPS dans le cadre d’un plan de recapitalisation de 2,5 milliards d’euros.

Et alors que les pourparlers avec des personnalités clés du gouvernement entrent dans un point critique, les sources avertissent que le ministre de l’Economie, Giancarlo Giorgetti, a jusqu’à présent rejeté les appels à remplacer Rivera, qui a servi sous trois administrations.

Rivera remplace le ministre de l’Economie lors des réunions du G7 et du G20 et son ministère gère une dette publique d’environ 150% du PNB, la deuxième plus élevée de la zone euro après la Grèce.

Des sources gouvernementales distinctes considèrent le président d’ITA Airways Antonino Torricchi et le chef de l’agence des marchés publics Concep Cristiano Canarsa comme des candidats possibles pour remplacer Rivera.

Stefano Scalera et Stefano Cappiello, deux responsables du Trésor qui aident respectivement à mettre en œuvre le plan de relance post-COVID de l’Italie et à superviser la réglementation financière, sont également à l’étude pour le poste.

READ  La reprise économique du Royaume-Uni après Covid s'est arrêtée en juin au milieu d'une «épidémie épidémique» | action

Contactés par Reuters, aucun d’entre eux n’a répondu aux demandes de commentaires.

Meloni devra également décider dans les prochains mois de remplacer ou de reconduire les présidents-directeurs généraux des conseils d’administration des deux groupes énergétiques contrôlés par l’État, Eni et Enel. (ENEI.MI) Venez renouer avec MPS, le groupe de défense de Leonardo (LDOF.MI) Réseau électrique de Terna (TRN.MI).

(1 $ = 0,9225 euros)

(Reportage de Giuseppe Fonte et Angelo Amanti); Montage par Susan Fenton

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *