Deux ministères algériens utilisent le français dans les lettres officielles – Middle East Surveillance

Alors que les tensions entre Alger et Paris s’intensifient, deux ministères algériens ont décidé dans une lettre officielle de ne plus utiliser la langue française.Agence de presse anatolienne Rapports.

Jeudi, le ministère algérien de la Formation professionnelle a publié une circulaire au nom du ministre Yassin Merabi, demandant aux employés d’utiliser la langue arabe dans leurs lettres officielles.

« J’attache une grande importance à la stricte application de cette circulaire », a ajouté Merapi.

De même, le ministre de la Jeunesse et des Sports Abdel Razak Sabbak a également ordonné l’utilisation de l’arabe dans la correspondance interne du ministère jusqu’en novembre.

A lire : Suite aux déclarations de l’ambassadeur d’Algérie, la France appelle l’Algérie à respecter sa souveraineté

À l’exception du ministère de la Défense, tous les ministères algériens utilisent le français dans leurs lettres et déclarations, bien que la constitution du pays ait mis en œuvre l’arabe comme première langue nationale et officielle, suivi du berbère amazonien.

Les décisions des deux ministères ont été prises à la lumière de la crise entre l’Algérie et la France, qui, suite aux propos du président français Emmanuel Macron, a été considérée par de nombreux Algériens comme insultante.

L’Algérie a répondu en rappelant son ambassadeur à Paris et a interdit le 3 octobre aux avions militaires français d’utiliser l’espace aérien algérien.

La semaine dernière, le président français Emmanuel Macron a accusé les autorités algériennes d’incitation à la haine contre la France.

L’usage du français s’est répandu en Algérie au cours des 132 années de domination coloniale française entre 1830 et 1962.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.