Digestion hebdomadaire des protéines mondiales: épidémie de grippe aviaire, exportations et COVID-19

La grippe aviaire se propage en Algérie

L’Algérie a signalé une épidémie de virus de la grippe aviaire H5N8 hautement pathogène dans un élevage de volailles, entraînant la perte d’environ 51200 oiseaux dans le nord-est du pays. Le pays d’Afrique du Nord est le dernier d’un groupe de pays asiatiques, européens et africains à lutter contre la grippe aviaire.

Les exportations de volaille ont augmenté en 2020

L’industrie avicole américaine a enregistré l’année dernière des ventes record sur les principaux marchés tels que la Chine et le Mexique, ce qui a permis de compenser les pertes financières des producteurs touchés par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement américaine, a déclaré mercredi le Conseil américain de l’exportation de la volaille et des œufs dans un communiqué de presse. Les ventes totales de poulets de chair à la Chine ont totalisé environ 732 millions de dollars, battant le record précédent établi en 2008, alors que l’économie chinoise se remettait rapidement de l’épidémie. Les consommateurs chinois se sont également davantage appuyés sur les protéines étrangères que sur les produits de porc locaux, après que les producteurs chinois aient péri de la peste porcine africaine. Dans l’ensemble, les exportations de poulets de chair ont augmenté de 5,2% en 2020 par rapport à 2019, tandis que les exportations d’œufs ont augmenté de 9,3% en volume.

Les entreprises britanniques de viande utilisent l’Union européenne pour contourner les retards d’exportation

La British Meat Processors Association (BMPA) a déclaré que les transformateurs de viande britanniques enregistraient des entreprises dans l’Union européenne pour contourner les retards d’exportation post-Brexit, car les flux ne sont que 50% plus élevés que les niveaux et les coûts normaux. Le groupe industriel a averti que cette décision signifiait que la Grande-Bretagne perdait des emplois, car les retards causés par les contrôles douaniers aux frontières ont interrompu les expéditions de petits camions de produits à base de viande mélangée à destination de l’Union européenne et de l’Irlande du Nord.

Les emballeurs de viande américains veulent que les travailleurs se font vacciner, mais certains ne sont pas sûrs

Les travailleurs de l’emballage de la viande font partie de la prochaine vague de personnes éligibles pour recevoir les vaccins Covid dans certains États. Leurs patrons veulent s’assurer qu’ils obtiennent les coups. Des rapports indiquent que les responsables de l’industrie de la viande ont déclaré que les vaccinations actuellement fournies à certains travailleurs clés offrent les meilleures chances d’assurer la sécurité des employés qui coupent de la viande et se tiennent côte à côte pendant des heures chaque jour. Les taux de vaccination parmi les travailleurs d’usine pourraient déterminer si le secteur de la viande américain de 213 milliards de dollars pourrait dépasser la crise qui a bouleversé l’industrie l’année dernière, écœurant des milliers de travailleurs et en tuant plus de 130, selon les estimations des syndicats.

READ  Les EAU investissent 10 milliards de dollars avec le fonds souverain indonésien

Des chercheurs chinois disent avoir découvert une mutation naturelle de la PPA

Des chercheurs chinois ont déclaré avoir découvert une mutation nationale du virus de la peste porcine africaine qui pourrait être moins mortelle que celle qui a anéanti le troupeau chinois en 2018 et 2019. Des rapports ont récemment fait état d’une nouvelle souche de PPA qui se propage à nouveau en Chine et mène à moins de porcs en bonne santé par excréments, avec suspicion d’utiliser des vaccins illégaux comme cause. Il semble y avoir une tendance croissante à moins de décès dus à la PPA avec plus de symptômes cliniques difficiles à détecter et difficiles à contrôler, similaires aux rapports de cas qui seraient causés par des vaccins, ont déclaré des chercheurs de l’Institut vétérinaire militaire de Changchun. La nouvelle souche est baptisée HuB20.

Haute proposition d’importer du porc des Philippines

Les Philippines prévoient d’importer environ 400 000 tonnes métriques de porc cette année pour aider à couvrir une pénurie de viande intérieure et à freiner l’inflation. C’est plus du double de la proposition initiale visant à apporter 162 000 tonnes métriques de viande. Le troupeau de porcs du pays a contracté la peste porcine africaine.

La Chine est toujours un bon acheteur de porc américain

Le département américain de l’Agriculture a rapporté jeudi matin que les ventes nettes de viande de porc aux États-Unis de 36900 tonnes métriques pour 2021 ont vu des augmentations principalement pour la Chine (9700 tonnes métriques, dont une diminution de 1200 tonnes métriques) et la Corée du Sud (8200 tonnes métriques, dont une diminution de 200 tonnes), le Mexique (5100 tonnes, dont une diminution de 400 tonnes), le Japon (4700 tonnes, dont une baisse de 200 tonnes)) et le Canada (2700 tonnes, y compris la diminution de 400 tonnes), ont été compensées par les coupes au Salvador (500 tonnes). Les exportations de 37 800 tonnes métriques ont été principalement destinées à la Chine (10 700 tonnes métriques), au Mexique (10 000 tonnes métriques), au Japon (5 400 tonnes métriques), à la Corée du Sud (3 000 tonnes métriques) et au Canada (2 400 tonnes métriques).

READ  Salon de la Chine et des pays arabes en août pour approfondir la coopération économique à l'ère post-Covid

Les ventes de bœuf aux États-Unis de 17500 tonnes métriques déclarées pour 2021 ont connu des augmentations principalement au Japon (5100 tonnes métriques, y compris une diminution de 500 tonnes métriques) et en Corée du Sud (4300 tonnes métriques, y compris une baisse de 500 tonnes métriques).), Mexique ( 3200 tonnes métriques, dont une diminution de 100 tonnes), la Chine (1800 tonnes) et Taiwan (1200 tonnes), compensées par des réductions principalement au Vietnam (400 tonnes) et en Colombie (100 tonnes). Les exportations ont été de 17 600 tonnes métriques, principalement vers la Corée du Sud (5 000 tonnes), le Japon (4 900 tonnes), la Chine (1 500 tonnes), le Mexique (1 500 tonnes) et Hong Kong (1 400 tonnes).

Hong Kong exécute des porcs à cause de la PPA

Le gouvernement de Hong Kong (HKG) a confirmé cette semaine les premiers cas de peste porcine africaine (PPA) cette année chez six porcs dans une ferme locale le 4 février 2021. Deux jours plus tard, le 6 février 2021, des porcs ont été trouvés dans un autre hangar . La même ferme était positive. Ces deux cas de peste porcine ont entraîné l’abattage de 250 et 590 porcs, respectivement. La politique actuelle de HKG consiste à abattre les porcs dans le même poulailler que tous les porcs atteints de PPA confirmée. Les porcs de la ferme et des fermes infectées dans un rayon de trois kilomètres ne sont pas autorisés à se déplacer jusqu’à nouvel ordre. Le gouvernement de Hong Kong accordera une compensation aux agriculteurs en fonction du nombre de porcs abattus. Le gouvernement de Hong Kong a assuré aux agriculteurs et au public qu’il avait renforcé la surveillance de toutes les fermes de Hong Kong et encouragé les agriculteurs à signaler toute anomalie liée à la santé de leurs porcs. La majorité des porcs vivants à Hong Kong sont approvisionnés quotidiennement par des importations en provenance de Chine continentale. Les approvisionnements intérieurs représentent 15 pour cent de l’offre totale. Le tableau ci-dessous montre l’offre de porcs vivants en février 2021. Comme l’a indiqué le gouvernement de Hong Kong, les cas de PPA à Hong Kong auront peu d’effet sur l’offre globale.

La Chine accepte d’importer du bétail du Laos

Les autorités douanières chinoises ont déclaré aujourd’hui qu’elles avaient accepté d’importer du bétail du Laos pour l’abattage en Chine. La demande de viande de bœuf et de protéines augmente généralement en Chine, ce qui a incité le pays à assouplir les restrictions commerciales de nombreux pays ces dernières années.

READ  Le comité de la Chambre des États-Unis pousse une législation visant les grandes puissances technologiques

USDA: Prix annoncés des produits laitiers dans les principaux points de vente au détail

Le produit laitier le plus annoncé au cours de la dernière semaine des rapports de l’USDA est les emballages traditionnels de 48 à 64 onces de crème glacée. Le prix moyen pondéré au niveau national est de 2,99 $, même avec la semaine dernière. La crème glacée biologique de 48 à 64 onces a un prix annoncé moyen pondéré national de 7,49 $, ce qui se traduit par une prime de prix biologique de 4,50 $. La deuxième portion de 8 onces laitière la plus annoncée est traditionnelle. Fromage à la crème, prix moyen 1,87 $. Biologique 8 oz. Le prix moyen du fromage à la crème est de 3,00 $, ce qui entraîne une prime de prix biologique de 1,13 $. Le prix moyen pondéré annoncé pour un fromage traditionnel de 8 onces est de 2,43 $. Le prix moyen d’un bloc de fromage biologique de 8 onces est de 3,69 $, ce qui entraîne une prime de prix biologique de 1,26 $. Les publicités traditionnelles sur le fromage sont en baisse de 13%. Les publicités pour le fromage biologique ont augmenté de 169%. Le prix moyen pondéré au niveau national pour le yogourt grec traditionnel en emballages de 4 à 6 onces, soit la taille du contenant de yogourt traditionnel le plus annoncé, est de 0,99 $. Il n’y a aucune publicité pour le yogourt grec biologique de 4 à 6 onces. Les publicités traditionnelles de yaourt ont augmenté de 5%. Les publicités pour le yogourt biologique ont baissé de 33%. Le prix moyen pondéré à l’échelle nationale pour un demi-gallon de lait conventionnel est de 2,08 $. Le prix affiché moyen pondéré à l’échelle nationale pour un demi-gallon biologique est de 3,94 $, ce qui entraîne une prime de prix biologique de 1,86 $. Le lait biologique d’un demi-gallon était le produit laitier biologique le plus annoncé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *