Dublin tombe dans la liste des meilleures villes en raison de l’épidémie

Dublin est l’un des plus grands moteurs du nouveau classement des meilleures villes où vivre, perdant 22 places au cours de la dernière année en raison de la crise de Covid.

La capitale irlandaise s’est classée cinquième dans le dernier classement des villes les plus agréables au monde après Hambourg, Francfort et Düsseldorf en Allemagne, et la capitale de la République tchèque, Prague.

Le Global Liveability Index, compilé par l’Economist Intelligence Unit, classe 140 villes dans un certain nombre de domaines, notamment les soins de santé, la culture, l’environnement, la stabilité, l’éducation et les infrastructures.

Dublin est classée 51e au classement général dans le dernier indice, qui a connu des changements généralisés en raison de l’impact du coronavirus. Vienne en Autriche, classée l’année dernière comme la ville la plus agréable à vivre, est cette fois-ci sortie du top 10. Eux et d’autres grands centres urbains d’Europe et d’Amérique du Nord ont été remplacés par des villes où la crise du Covid a été mieux gérée.

Six des dix plus grandes villes sont situées en Nouvelle-Zélande et en Australie, où des contrôles stricts aux frontières ont permis aux résidents de mener une vie relativement normale. En revanche, les citations européennes et canadiennes ont glissé dans le classement après avoir combattu la deuxième vague de la pandémie avec des fermetures. Les auteurs du rapport ont déclaré que la majeure partie du mouvement à la baisse de la note était due à la pression accrue sur les ressources de santé au cours de la deuxième vague.

READ  La résurgence de la Russie en Afrique - Diplomatie moderne

Auckland en Nouvelle-Zélande a pris la première place du classement 2021 en raison de la capacité de la ville à contenir l’épidémie plus rapidement et donc à lever les restrictions plus tôt. Osaka est arrivée deuxième, suivie d’Adélaïde (Australie), Wellington (Nouvelle-Zélande) et Tokyo (Japon). Zurich et Genève, toutes deux en Suisse, sont les seules villes européennes à figurer dans le top dix.

Plusieurs villes américaines ont progressé dans le classement en raison de la levée des restrictions. Honolulu (Hawaii) a été le plus grand joueur du classement, suivi de Houston (États-Unis), Madrid (Espagne), Miami (États-Unis) et Barcelone (Espagne).

Les villes les moins habitables étaient Damas (Syrie), Lagos (Nigéria), Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Dhaka (Bangladesh) et Alger (Algérie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *