Edu lance un plan d’action pour réformer l’autonomisation des entreprises pour stimuler l’économie en 2024

Dans le cadre des efforts visant à relancer l’économie de l’État, l’État d’Edo a lancé le Plan d’action pour les réformes d’autonomisation des entreprises (BERAP) 2024.

BDSunday rapporte que le BERAP a été lancé lors d’un forum consultatif d’une journée du secteur privé organisé par le Bureau de promotion des investissements de l’État d’Edo (ESIPO) et le programme de développement économique durable et inclusif pour un emploi décent au Nigeria GIZ-SEDIN.

S’exprimant lors de l’événement, Kelvin Owaibi, secrétaire de l’EoDB, a déclaré que le BERAP est un plan complet qui identifie des points d’action spécifiques dans huit domaines clés pour relever les défis critiques affectant les entreprises de l’État.

Oyebo a déclaré que le pays prenait des mesures importantes pour améliorer l’environnement des affaires et créer un climat plus propice à l’épanouissement des entreprises.

Selon lui, l’engagement du gouvernement de l’État à relever ces défis et à promouvoir un environnement plus favorable aux investisseurs est évident dans les réformes prévues.

« Le plan comprend des initiatives axées sur la mise en œuvre du plan stratégique d’exportation de l’État d’Edo, le développement d’une politique d’exportation et la création de programmes de regroupement pour les petits exploitants agricoles.

« Le gouvernement prévoit également de revoir la loi sur l’électricité de l’État d’Edo et d’explorer des options en matière d’énergies renouvelables pour améliorer l’accès à l’énergie.

« D’autres plans incluent des initiatives visant à relancer le Fonds fiduciaire pour les petites et moyennes entreprises d’Edo, à doter le Bureau des statistiques de l’État d’Edo de capacités améliorées de collecte et de gestion de données et à renforcer la capacité des juges à gérer efficacement les salles d’audience.

READ  La Fed se tourne de plus en plus vers des anecdotes pour évaluer l’économie

« Le gouvernement prévoit également de rationaliser les processus gouvernementaux pour les rendre plus accessibles et d’harmoniser les impôts des collectivités locales tout en créant des canaux clairs de communication et de retour d’information », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que le forum a souligné l’importance de la coopération entre toutes les parties prenantes, y compris le Conseil pour la facilité de faire des affaires, les agences gouvernementales, les organisations commerciales membres et le secteur privé lui-même.

Il estime que les efforts du gouvernement de l’État en faveur de la croissance des entreprises dépendent de l’intensification de la coopération entre les secteurs public et privé.

« Le conseil d’administration d’Edo Ease of Doing Business (EoDB) a mené des discussions visant à élever le paysage commercial au sein de l’État pour 2024.

Il a ajouté : « Le Conseil a souligné le rôle central de la participation du secteur privé dans la formulation et la mise en œuvre des politiques, tout en dévoilant une feuille de route pleine d’initiatives visant à promouvoir un environnement plus favorable aux entreprises. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *