Egypte : les déclarations de Nasrallah sur l’économie sont des « non-sens »

Vendredi, un porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abu Zeid, a qualifié les déclarations du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah sur la situation économique en Égypte de « non-sens » et de « tentative d’invoquer un héroïsme imaginaire ».

Il est probable que les déclarations de Nasrallah soient liées au mépris de l’Égypte pour les tentatives de l’Iran d’ouvrir des canaux de communication entre Le Caire et Téhéran, a déclaré à Asharq Al-Awsat une source informée, qui a demandé à ne pas être nommée.

« Il y a des demandes et des contacts répétés de Téhéran pour essayer de faire avancer les relations avec l’Egypte », a déclaré la source, ajoutant que l’Iran pense que les relations s’amélioreront après que sa délégation aura assisté au sommet de la COP27 à Charm el-Cheikh.

La source a toutefois précisé que l’Égypte n’avait pas encore répondu aux tentatives de l’Iran.

Il y a environ une semaine, Nasrallah a reçu le ministre iranien des Affaires étrangères Hussein Amir Abdullahian à Beyrouth, et ils ont discuté des développements et de la situation politique au Liban, en Palestine et dans la région.

La source a souligné que « les calculs de l’Egypte concernant l’Iran sont exacts et liés aux relations régionales et arabes, et Le Caire s’est engagé à une vision globale, pas à des changements temporaires ».

Les derniers mois ont été témoins de signaux iraniens répétés concernant le « renforcement des relations avec l’Egypte ».

En juillet dernier, Amir Abdollahian affirmait que « le renforcement des relations entre Téhéran et Le Caire est dans l’intérêt des pays de la région et des peuples des deux pays ».

READ  L'OPEP et ses alliés s'accordent sur une augmentation progressive de la production pétrolière, des actualités économiques et commerciales

Dans un discours qu’il a prononcé à l’occasion de l’anniversaire du lancement du Centre consultatif d’études et de documentation affilié au Hezbollah, Nasrallah a appelé l’assistance à évoquer la situation économique en Égypte, premier pays à signer un accord de paix avec Israël.

Nasrallah a déclaré que l’engagement de l’Egypte en faveur de la paix avec Israël n’empêchait pas son économie d’avoir besoin de prêts du Fonds monétaire international.

Il a également passé en revue la situation en Jordanie et dans d’autres pays.

Les relations entre l’Égypte et le Hezbollah basé au Liban ont connu des changements brusques et rares au cours des deux dernières décennies.

L’Égypte avait précédemment arrêté une cellule du Hezbollah qui opérait sur son territoire. Les membres de la cellule ont été condamnés en 2010 à des peines allant de six mois à la réclusion à perpétuité, mais le chef de cellule Sami Shehab a réussi à s’évader de prison en 2011.

En 2015, Shehab a reçu une nouvelle peine de deux ans de prison par contumace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.