En RCA, la France et la Russie sont engagées dans une mini guerre froide

Dans la gorge de l’autre

Délivré par Jeune Afrique
Le 5 février 2021 à 09h50

Alexis Hugood / AFP

La République centrafricaine est devenue un autre terrain de jeu pour la guerre d’influence entre Paris et Moscou. Épisode récent à ce jour: Infiltration d’un sous-traitant de défense français par les services de renseignement russes.

Cette information n’a pas dépassé le cadre du ministère français de la Défense et des cercles les plus fermés de l’OTAN. Fin novembre, Global Technologies – l’une des entreprises leaders en France En établissant des réseaux de télécommunications dans les zones à haut risque – a retiré sa reconnaissance par les autorités françaises.

Cette entreprise – est gérée Jean-Paul Steinitz Et le sous-traitant du groupe français Thalass – a fourni des réseaux de communication cryptés aux troupes françaises et de l’OTAN en Afghanistan, en Irak et au Sahel. Cependant, son contrat – qui a été de nouveau négocié avec Thalass en octobre – n’a pas été renouvelé.

Lire la suite France / Russie: la guerre de campagne sur Facebook vise le Mali et la RCA

Selon nos informations, la réponse à la raison pour laquelle la reconnaissance de Global Technologies a été retirée peut être trouvée dans le style. Steinitz a en fait créé un réseau d’entreprise là-bas Récemment signé un accord avec CAR pour établir un réseau de télécommunications local.

Une mystérieuse belle-mère russe

L’homme d’affaires de 72 ans a été président de l’Afrique centrale Est en contact avec le dirigeant d’Alrosa, une grande société russe de diamants. Un gemmologue qui n’est autre que sa belle-mère actuelle (et la plus récente). La découverte de ce lien familial avec un ingénieur russe a alerté la communauté du renseignement français.

Paris n’a pas apprécié l’un de ses sous-traitants Jouez entre les mains du géant russe du diamant. Le conseiller économique Jean-Claude Ramiox a signé un accord avec Alroza Bancu en décembre lors d’un déplacement à Moscou, dirigé par Pascal Pita Coyakbole, le vice-ministre en charge des missions clés et des investissements stratégiques.

Moscou est soupçonné d’avoir réussi à placer un agent du renseignement au sein d’une entreprise sous contrat avec ses militaires La défense française et Thales ont alors décidé de prendre fin Bien que Steinitz se soit opposé de bonne foi, pour toute coopération avec ce dernier. Steinitz, avec qui nous avons contacté, n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Lire la suite Les activités de commerce noir de la Russie en République centrafricaine

De son côté, Thales n’a pas perdu sa place sur le marché français et OTAN des communications cryptées. Global Technologies a été remplacé par d’autres sous-traitants et le groupe a signé un accord avec l’OTAN pour construire son «cloud militaire».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *