France Macron : le jab COVID-19 obligatoire est une option

Après une réunion de la délégation de la vice-royauté à Budapest, en Hongrie, le 13 décembre, il s’est exprimé lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre hongrois Victor Orban, le Premier ministre polonais Mathews Moravici, le Premier ministre slovaque Eduard Heger et le Premier ministre tchèque Andrzej Babis. 2021. REUTERS / Bernadett Szabo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

PARIS, 15 décembre (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron a déclaré mercredi que le vaccin COVID-19 pourrait éventuellement être rendu obligatoire en France, mais a déclaré que ce n’était pas une priorité pour l’instant.

Comme ses voisins européens et les pays du monde entier, la France est impatiente de trouver des moyens de contenir une nouvelle épidémie de la maladie. La moyenne sur sept jours des nouvelles infections en France est la plus élevée après novembre 2020. Lire la suite

Dans une interview accordée aux chaînes de télévision TF1 et LCI, Macron a déclaré : « Cette hypothèse existe.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Mais dans la pratique, il a rapidement dit que la France était « presque là ». Avec près de 90 % des personnes éligibles en France déjà vaccinées, la France n’est pas loin du niveau d’adoption que l’on peut atteindre en forçant les jabs, a-t-il déclaré.

Avant tout, il a encouragé ceux qui n’avaient pas encore fait de jab à finir de le faire.

« Plus de 5 millions de nos concitoyens n’ont pas été vaccinés, alors en fait, je les appelle à prendre la responsabilité de ne pas être protégés, et aujourd’hui on voit beaucoup de cas à l’hôpital… »

READ  La France nomme cinq joueurs de la NBA dans une équipe de basket-ball de 12 pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020

« Vacciner, vacciner, vacciner : c’est le premier pilier », a-t-il déclaré dans une interview, qui a été enregistrée dimanche et diffusée mercredi.

Pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, les vaccinations sont souhaitables, mais « ce sera le choix des parents », a-t-il déclaré.

Macron a refusé d’exclure l’imposition de nouvelles restrictions à Noël, affirmant « qu’il faut toujours se méfier de problèmes comme celui-ci ». Il a déclaré qu’il s’attend à ce que les hôpitaux soient soumis à plus de pression pendant les vacances en raison du nombre élevé de cas de COVID-19.

La France envisage d’introduire des tests PCR obligatoires pour tous les voyageurs entrant dans le pays en provenance du Royaume-Uni, où les infections liées à la variante Omicron sont en augmentation, ont déclaré mercredi des sources gouvernementales françaises. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Rapporté par Elizabeth Pino et Tossilo Hummel ; Écrit par Ingrid Melander; Montage par Christian Lowe

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *