Inondations au Pakistan : des centaines d’enfants tués sur 1 000

L’Autorité nationale de gestion des catastrophes du pays a ajouté que 119 personnes sont mortes et 71 ont été blessées au cours des seules dernières 24 heures.

Au moins 33 millions de personnes ont été touchées par la catastrophe, a déclaré jeudi la ministre pakistanaise du changement climatique, Sherry Rehman. Elle a décrit les inondations comme « sans précédent » et « la pire catastrophe humanitaire de cette décennie ».

« Le Pakistan traverse son huitième cycle de moussons alors que le pays ne connaît généralement que trois à quatre cycles de pluie », a déclaré Fazlur Rahman. « Les pourcentages de torrents torrentiels sont horribles. »

Elle a particulièrement souligné l’impact sur le sud du pays, ajoutant que des efforts de secours « maximaux » sont en cours.

Le ministère de l’Intérieur du pays a déclaré vendredi dans un communiqué que le déploiement de l’armée avait pour mandat d’aider aux opérations de secours et de sauvetage dans les zones touchées par les inondations.

Le ministère a déclaré que les troupes aideront les quatre gouvernements régionaux du Pakistan, y compris la province du Baloutchistan du sud-ouest la plus durement touchée.

Le ministère a indiqué que le nombre exact de soldats, ainsi que le lieu et l’heure de leur déploiement, seraient déterminés entre les provinces et le gouvernement.

D’autre part, des centres de secours ont été mis en place dans différentes parties du pays pour aider à collecter, transporter et distribuer des articles de secours aux victimes, ont indiqué les forces armées pakistanaises.

Les forces armées ont déclaré que les forces armées aidaient également les personnes à évacuer vers des endroits plus sûrs et fournissaient un abri, des repas et des soins médicaux aux personnes touchées par les inondations.

READ  Mises à jour en direct : la Russie envahit l'Ukraine

Rahman a déclaré que la province méridionale du Sind, qui a été durement touchée par les inondations, a demandé 1 million de tentes, tandis que la province voisine du Balouchistan – largement coupée de l’électricité, du gaz et d’Internet – a demandé 100 000 tentes.

« La priorité du Pakistan en ce moment est cette catastrophe humanitaire aux proportions épiques induite par le climat », a déclaré Rehman, exhortant la communauté internationale à fournir une assistance compte tenu des ressources « limitées » du Pakistan.

Un villageois utilise des berceaux pour conserver des objets utilisables après avoir sauvé sa maison inondée à Jafarabad.

Vendredi, le Premier ministre pakistanais Sharif a informé les diplomates internationaux de la crise, notant que son pays – en première ligne du changement climatique malgré son empreinte carbone relativement faible – devrait orienter sa réhabilitation vers plus de résilience face au changement climatique.

30 millions de personnes ont été touchées, a déclaré séparément à Reuters le ministre du Plan et du Développement, Ahsan Iqbal, un chiffre qui représenterait environ 15% de la population du pays d’Asie du Sud.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré jeudi dans une mise à jour que les pluies de mousson ont touché près de 3 millions de personnes au Pakistan, dont 184 000 ont été déplacées vers des camps de secours à travers le pays.

Plus de 900 personnes tuées par les pluies de mousson et les inondations au Pakistan, dont 326 enfants

Les efforts de financement et de reconstruction représenteront un défi pour le Pakistan à court d’argent, qui doit réduire ses dépenses pour s’assurer que le FMI accepte de débloquer les fonds de sauvetage dont il a tant besoin.

Au cours des dernières 24 heures, 150 kilomètres (environ 93 miles) de routes ont été endommagés à travers le pays et plus de 82 000 maisons ont été partiellement ou complètement endommagées, a indiqué l’Administration nationale de gestion des catastrophes dans un rapport.

READ  Un chien policier néerlandais mord un manifestant anti-verrouillage alors que la manifestation devient violente

Depuis la mi-juin, lorsque la mousson a commencé, plus de 3 000 kilomètres (1 864 miles) de routes, 130 ponts et 495 000 maisons ont été endommagés, selon le dernier rapport de situation de la NDMA, et des chiffres repris dans le rapport de l’OHCA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.