« Israël » à l'ONU Le FM algérien va annuler son adhésion

Le ministre algérien des Affaires étrangères a condamné le plan d'occupation « au jour le jour » et a appelé à un « État palestinien indépendant ».

  • Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Atauf, à Alger, le mercredi 2 août 2023. (AP)
    Le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Atauf à Alger, mercredi 2 août 2023 (AP)

L'Algérie a appelé à une résolution sanctionnant l'occupation israélienne en révoquant son adhésion à l'ONU.

Selon un communiqué publié par le ministère algérien des Affaires étrangères, le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Attaf a appelé aujourd'hui à présenter une motion devant l'Assemblée générale des Nations Unies lors de la 161e session ministérielle du Conseil de la Ligue arabe au Caire. Les pays devraient faire pression pour la révocation de l'adhésion d'« Israël ».

Attoff a déclaré que cette décision « sera inspirée par les mesures historiques prises par les Nations Unies envers le régime de l'apartheid en Afrique du Sud jusqu'au jour de sa disparition ».

Il a en outre exhorté l'Algérie à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire pression en faveur de l'adhésion à part entière de la Palestine à l'ONU.

Il a insisté sur le fait que le seul avenir de Gaza était au sein d'un « État palestinien indépendant » avec Al-Quds comme capitale en 1967. Occuper.

Ataf a adressé ses paroles à l'occupation israélienne, affirmant qu'elle n'a « aucun veto » sur « la création d'un État palestinien » et que la légitimité internationale promeut et protège cette dernière.

Raïssi et Debon : tenir « Israël » pour responsable du développement des liens

Le 3 mars, des représentants de haut niveau de l'Iran et de l'Algérie se sont rencontrés à Alger, dirigés par Raïssi et le président algérien Abdelmadjid Debon.

READ  Le parlement algérien élit un législateur indépendant comme président

Au cours de la réunion, Debon et Raisi ont discuté de la situation régionale, en particulier de l'occupation israélienne de la bande de Gaza, de ses conséquences humanitaires et de ses effets sur la sécurité et la paix au Moyen-Orient. Il a également été convenu d'intensifier la coordination et les consultations sur la question palestinienne.

Les deux parties ont évoqué les relations bilatérales entre leurs pays, passé en revue les développements les plus importants dans la région africaine du Sahel et la question du Sahara occidental, et signé des accords de coopération et des mémorandums d'accord dans plusieurs domaines économiques, culturels et technologiques.

Raïssi a reconnu l'Algérie comme un leader dans la lutte contre l'hégémonie et le colonialisme, estimant que son arrivée ouvrirait la voie à une nouvelle ère de coopération commerciale et économique bilatérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *