JO de Tokyo : le judoka algérien Fathi Norine et son entraîneur suspendus 10 ans

Noreen a annoncé son retrait peu de temps avant que ses coéquipiers ne se joignent à la cérémonie d’ouverture olympique

La Fédération internationale algérienne de judo, Fathi Norine, et son entraîneur, Ammar Benikhlef, ont été suspendus pendant 10 ans après s’être retirés des JO de Tokyo pour éviter d’affronter un adversaire israélien.

Noreen, 30 ans, qui pesait à l’époque dans les -73 kg, a déclaré que son soutien politique à la cause palestinienne rendait la compétition impossible.

FIJ Elle a ditLien externe Le couple « avec une intention malveillante » a utilisé les jeux « comme plate-forme de protestation et de promotion de la propagande politique et religieuse ».

Le comité de discipline du conseil d’administration a déclaré qu’il s’agissait d’une « violation claire et grave » de ses lois, de son code de conduite et de la Charte olympique.

Noreen devait affronter le Soudanais Mohamed Abdel Rasoul lors de son premier match, et la victoire aurait accompagné Tohar au tambour israélien.

A cette époque, il a été temporairement suspendu et le Comité Olympique Algérien retirer leur accréditation et les a ramenés à la maison.

L’interdiction couvre tous les événements et activités de la FIJ jusqu’au 23 juillet 2031, bien qu’ils puissent faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport.

Ce n’est pas la première fois que Noreen se retire de la compétition pour éviter d’affronter un adversaire israélien. Il s’est retiré des Championnats du monde 2019 à Tokyo pour la même raison.

READ  Photos : stade d'Alger sous surveillance après que les joueurs aient refusé d'utiliser les vestiaires | foot foot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *