John Mitchell encourage l'Angleterre à « rappeler » contre la France

John Mitchell a averti la France que l'Angleterre était prête à « tout faire à nouveau » lorsque les rivaux s'affronteraient samedi lors du match décisif du Grand Chelem à Bordeaux.

Les Roses Rouges ont battu l'Irlande 88-10 à Twickenham au quatrième tour, leur attaque faisant rage en 14 essais et les mettant à une victoire de décrocher un titre consécutif au Tournoi Guinness des Six Nations Féminin.

La France, classée troisième au monde, représente une proposition beaucoup plus difficile, mais Mitchell insiste sur le fait que l'Angleterre continuera à repousser les limites dans sa quête du type de rugby bourré d'action qui remplira les stades.

« Nous sommes très précis sur la manière dont nous allons jouer. C'est un match réussi et nous pensons que c'est la bonne manière », a déclaré l'entraîneur-chef.

« Notre niveau s'est amélioré au fur et à mesure que le tournoi avançait et qui a dit qu'il y avait des limites au style dont nous avons fait preuve le week-end dernier ?

« Nous avons la possibilité de le recontacter. Il ne s'arrêtera certainement pas. Il continuera à se développer. »

« Cela a mis beaucoup de filles au défi. Elles comprennent parfaitement où nous allons, mais ce groupe fixe des normes élevées dont elles ne seront jamais satisfaites. Nous voudrons toujours nous améliorer. »

L'Angleterre a remporté ses 12 dernières confrontations dans le match, mais la France reste son rival le plus féroce et accueillera hostilement l'équipe de Marley Packer devant une foule attendue de près de 34 462 personnes au Stade Chaban-Delmas.

Les deux équipes se retrouveront en septembre, mais leur objectif immédiat est de boucler le Grand Chelem.

READ  Avant-première : Algérie vs Burkina Faso

« Nous attendions ce bras de fer depuis un certain temps. Nous le voulions, nous l'avons demandé, et nous allons certainement le faire ce week-end », a déclaré Mitchell.

« Ce match nous donnera de très bons retours. C'est important d'essayer cela et cela nous gardera en bonne position. Nous avons un été difficile devant nous, et c'est un bon début.

La France a obtenu ce qu’elle voulait. Ils se sentiront encouragés par le fait qu’ils soient chez eux, mais nous avons déjà hâte de relever le défi.

« C'est un autre stade à pleine capacité, ce qui nous donne aussi de l'énergie. C'est ce qui motive les filles : elles veulent jouer à leur plein potentiel.

L'Angleterre a effectué deux changements pour son dernier passage dans le tournoi avec Amy Cockayne de retour de suspension pour remplacer Lark Atkin-Davies, blessé à la cheville.

Abby Ward a été placée en deuxième ligne après que Rosie Galligan ait été exclue en raison d'une blessure au pouce subie en Irlande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *