La baisse des nouveaux cas facilite les opérations grippe aviaire dans les élevages avicoles français

PARIS: Les élevages avicoles du sud-ouest touchés par la grippe aviaire devraient être autorisés à reprendre la production après une forte baisse des nouveaux cas de la maladie, a déclaré le ministère de l’Agriculture.

La France est l’un des rares pays européens à voir le virus de la grippe aviaire H5N8 se propager des oiseaux sauvages aux poulets d’élevage cet hiver.

Pour prévenir la maladie, les autorités ont procédé à un élevage à grande échelle de moutons, dont la France a abattu environ 3 millions d’oiseaux, principalement des canards.

Le nombre de nouvelles foyers du virus en France est tombé à cinq la première semaine de mars, contre près de 130 la première semaine de janvier, alors qu’aucun nouveau cas n’avait été signalé dans la région des Landes la plus touchée le mois dernier. , a déclaré vendredi le ministère dans un communiqué.

“Cela signifie que des mesures drastiques ont été prises pour contrôler la propagation du virus … avec des résultats”, a-t-il déclaré.

Les fermes des zones sud-ouest qui étaient auparavant soumises à des abattages massifs peuvent se reproduire pour certains types de volailles, y compris les poulets, bien que les troupeaux puissent être gardés à l’intérieur.

L’interdiction d’élever des canards et des oies se poursuivra jusqu’à ce que le virus H5N8 soit complètement éradiqué, a ajouté le ministère, ajoutant que les animaux étaient infectés par le virus.

Le ministère a déclaré que le risque de grippe aviaire était le plus élevé en France et en Europe, avec deux cas cette semaine dans le nord-est de la France et 39 cas parmi les oiseaux sauvages en Europe le week-end dernier.

READ  Un Algérien s'immole par le feu dans l'ouest de l'Algérie

Bien que souvent dangereux pour les oiseaux, ces virus sont rarement transmis aux humains et ne présentent pas de risque d’ingestion de produits avicoles.

Cependant, le premier cas de grippe aviaire (A5 H5N8) transmis à l’homme – des travailleurs d’une usine de volaille russe – a fait craindre que le virus ne soit transmis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *