La Chine vise une croissance plus lente du PIB d’environ 5,5% dans un contexte de vents contraires économiques

Samedi, la Chine visait une croissance économique plus lente d’environ 5,5% cette année alors que des vents contraires intérieurs, notamment un ralentissement du vaste secteur immobilier du pays et une consommation terne, assombrissaient les perspectives de la deuxième économie mondiale.

Le produit intérieur brut a augmenté de 8,1% l’an dernier, sa meilleure performance en une décennie, dépassant l’objectif du gouvernement de plus de 6%, soutenu par de fortes exportations vers les économies touchées par le virus Covid-19 et en raison de la faible base statistique en 2020, lorsque l’épidémie a commencé à se propager dans le monde entier.

Cependant, alors que les conditions économiques commençaient à se détériorer, la banque centrale a commencé à réduire les taux d’intérêt, les gouvernements locaux ont accéléré les dépenses d’infrastructure et le ministère des Finances a promis de nouvelles réductions d’impôts.

« Une analyse complète de l’évolution de la dynamique au pays et à l’étranger indique que cette année, notre pays sera confronté à de nombreux risques et défis, et nous devons continuer à faire pression pour les surmonter », a déclaré le Premier ministre Li Keqiang au début de la réunion annuelle du gouvernement chinois. Parlement à la conférence. Grande Salle du Peuple.

« Dans notre travail cette année, nous devons faire de la stabilité économique notre priorité absolue et poursuivre les progrès tout en garantissant la stabilité. »

Le fardeau sur l’économie est un ralentissement de l’immobilier causé par une répression gouvernementale des emprunts parmi les promoteurs endettés. Le resserrement de la liquidité qui a suivi a exercé une pression sur le secteur et refroidi le moral des acheteurs.

READ  Les États-Unis avertissent que la maintenance ou le ravitaillement en carburant de certains avions appartenant à la Russie pourraient violer les restrictions commerciales.

Les épidémies sporadiques de COVID-19 l’année dernière à travers la Chine et l’arrivée des variantes Delta et Omicron ont créé de nouveaux obstacles à la croissance, car des mesures anti-coronavirus strictes ont frappé les secteurs de la fabrication et de l’hôtellerie.

Li a déclaré que la Chine avait fixé son déficit budgétaire pour 2022 à environ 2,8 % du PIB, par rapport à l’objectif de l’année dernière d’environ 3,2 % du PIB.

L’objectif de l’IPC est inchangé à environ 3 %.

Le quota d’émission d’obligations spéciales des gouvernements locaux a été fixé à 3,65 billions de yuans (578 milliards de dollars), ce qui est également inchangé par rapport à 2021.

À une époque à la fois de désinformation et de beaucoup d’informations, Un journalisme de qualité est plus important que jamais.
En vous abonnant, vous pouvez nous aider à bien raconter l’histoire.

Abonnez-vous maintenant

Galerie de photos (cliquez pour agrandir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.