La confiance des consommateurs baisse pour le troisième mois consécutif

L’indice de confiance des consommateurs pour juillet est tombé à 95,7 par rapport à une lecture révisée de juin de 98,4, qui a été révisée à la baisse de 0,3 point. Il s’agit de la lecture la plus basse de l’indice depuis février 2021, lorsque les niveaux étaient de 95,2 ; Cependant, le chiffre de juillet est toujours bien au-dessus des lectures très pessimistes de la Grande Récession, lorsque l’indice est tombé à 25,3.

C’est le troisième mois consécutif que l’indice baisse, une baisse motivée par la nervosité des consommateurs dans le cas des conditions commerciales actuelles. L’indice, qui suit les évaluations des entreprises et les conditions commerciales actuelles, est tombé à 141,3 contre 147,2, selon le rapport.

C’est un signe de ralentissement de la croissance au troisième trimestre, a déclaré Lynn Franco, directrice principale des indicateurs économiques au Conference Board, dans un communiqué.

Elle a souligné que les attentes des consommateurs pour les six prochains mois sont restées relativement stables, mais sont restées au niveau qui indique la persistance des risques de récession, ajoutant que l’inflation affecte toujours fortement.

« Tel que [Federal Reserve] Il augmente les taux d’intérêt pour freiner l’inflation, et les intentions d’achat de voitures, de maisons et de gros appareils électroménagers ont diminué en juillet. « Pour l’avenir, l’inflation et les hausses supplémentaires des taux d’intérêt devraient continuer à imposer de forts vents contraires aux dépenses de consommation et à la croissance économique au cours des six prochains mois », a-t-il ajouté.

La Réserve fédérale devrait relever le taux d’intérêt de référence de 75 points de base supplémentaires mercredi à l’issue de sa réunion d’élaboration des politiques. Depuis mars, la Réserve fédérale a relevé trois fois son taux cible des fonds fédéraux, pour un total de 1,5 point de pourcentage.

Alors que la Réserve fédérale tente de faire baisser le taux d’inflation le plus élevé qu’elle ait connu depuis les années 1980, la confiance des chefs d’entreprise diminue également quant à la possibilité d’éviter une récession, selon l’enquête de la National Association for Business Economics sur les conditions des affaires au cours du deuxième trimestre.

READ  L'hostilité entre le Maroc et l'Algérie peut-elle se transformer en conflit global? - The Middle East Monitor

Environ 43% des répondants au sondage ont déclaré qu’ils pensaient qu’il y avait plus de 50% de chances que les États-Unis connaissent une récession au cours des 12 prochains mois, alors que seulement 13% l’ont dit en avril.

L’enquête sur les conditions des affaires, qui comprenait les réponses de 58 membres de la NABE, a fourni un aperçu de l’économie en mutation : les entreprises voient toujours leurs ventes augmenter, mais le coût élevé des matériaux et de la main-d’œuvre signifie que les entreprises déboursent plus qu’elles n’en ont fait depuis au moins 25 ans. années à entretenir pour continuer leurs opérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.