La France a surmonté l’opposition des membres de l’UE à l’impôt minimum mondial – Ministre

La France a l’intention d’utiliser la réunion de mardi des ministres des Finances de l’UE pour lutter contre l’opposition politique prolongée aux projets de mise en œuvre d’une réforme mondiale de l’impôt minimum sur les sociétés dans le bloc des 27 nations, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Myre.

En octobre, 140 pays ont soutenu le projet d’un taux minimum d’imposition des sociétés de 15 % dans le cadre d’un accord international visant à empêcher les sociétés multinationales de réaliser des bénéfices dans les pays à faible taux d’imposition.

Le Maire, l’un des plus fervents partisans de la réforme, veut signer un accord pour mettre en œuvre l’accord au niveau de l’UE au cours de son mandat de six mois à la présidence de l’UE jusqu’à fin juin.

Le Maire a déclaré qu’il s’était récemment entretenu avec des représentants de la Hongrie, de la Suède, de la République tchèque, de la Pologne et de l’Irlande dans le but de parvenir à un accord lors d’une réunion des ministres des Finances de l’UE mardi. Les questions fiscales doivent être approuvées à l’unanimité au sein de l’UE.

« Il y a encore un ou deux obstacles politiques, mais je ne pense pas que nous puissions parvenir à un consensus entre les 27 (pays) », a déclaré Le Maire aux journalistes avant une réunion à Bruxelles.

L’Organisation de coopération et de développement économiques, qui est en charge des négociations mondiales sur l’accord depuis sa création, a déclaré le mois dernier qu’il était « toujours sur la bonne voie » mais avait besoin d’un compromis politique pour entrer en vigueur l’année prochaine comme prévu.
Source : Reuters (Le Thomas Report ; édité par Toby Chopra et Catherine Evans)

READ  Mahrez a été attaqué alors que le champion d'Afrique d'Algérie a établi le record

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.