La France affronte le Pays de Galles pour donner une chance à de nouveaux visages

Pour les supporters français, les Six Nations 2024 rappelleront des souvenirs douloureux des années 2010. Jusqu'à l'arrivée de Fabian Caldi en 2019, les rugbymen français ont traversé la décennie sans succès majeur, incapables de se réinventer et de se rapprocher des meilleures nations de la planète. Un réveil brutal face à l'Afrique du Sud en quarts de finale de la Coupe du monde 2023 malgré des quatre premières années de sélection qui ressemblent à un cauchemar.

Depuis, les Bleus ont du mal à se remettre sur pied. Contre l'Irlande, fantastique contre l'Ecosse, et face à l'Italie (13-13), une France visiblement inquiète a montré les signes d'une fièvre d'équipe. C'est dans ce contexte que les Blues arrivent dimanche 10 mars au Cardiff Principality Stadium pour y affronter une autre nation malade, le Pays de Galles, bas du classement de la compétition avec trois défaites en autant de matches.

Équipe difficile

Les espoirs de titre désormais envolés, les Français n'ont désormais qu'un seul objectif : éviter de sombrer dans la crise. « Ma seule satisfaction, c'est de gagner des matchs », a déclaré plus tôt dans la semaine Laurent Sempere, membre de l'équipe d'entraîneurs. « Aujourd'hui, c'est difficile pour nous. » Cela n'est pas sans rappeler les paroles de l'entraîneur Caldi quelques minutes après le match contre l'Italie, lorsqu'il admettait que son équipe était en difficulté.

Est-ce suffisant pour affaiblir sa position ? Le président de la Fédération française de rugby (FFR), Florian Grill, a déclaré qu'il n'était « en aucun cas en danger ». La durée de son contrat – jusqu'en juin 2028 – couplée aux problèmes financiers de la FFR, rendent improbable une sortie brutale de l'ancien demi de mêlée.

READ  jean-marc séré-charlet : l'Inde et la France partagent la diversité ; C'est l'une des caractéristiques les plus fortes des deux pays : Jean-Marc Séré-Charlet | Nouvelles de Pune

« Il est arrivé en sauveur et a obtenu des résultats immédiatement », a déclaré l'ancien talonneur des Bleus Sébastien Bruno, qui a fait partie du staff de l'équipe de France aux côtés de Galti en 2019. « Depuis quelques temps, il perd, il faudra donc voir s'il a les ressources pour se sortir de cette situation. Quand les victoires ne continuent pas, la pression est du coup multipliée par 10. Il faut être fort pour ne pas pour dérailler. »

Vague de changements

Pour tenter d'enrayer la spirale descendante, l'entraîneur a été contraint de se réinventer car il n'est pas connu pour être un grand partisan du changement, ni dans la méthode, ni dans la sélection des équipes. Après une semaine de repos – dont le centre Gaël Fickou « a très bien fait » – les joueurs se sont retrouvés au centre d'entraînement de Marcoussis, mais ont été surpris de ne pas savoir qui seront titulaires du week-end lors de la séance de mardi. Ils y sont habitués.

Selon Semper, la décision n'a pas été prise pour « recréer la compétition » mais pour « maintenir le groupe en vie ». « Nous ne voulons pas brouiller les cartes », a déclaré l'entraîneur des attaquants William Servet. « Après tout, ce dont nous avons vraiment besoin, c'est d'une sorte de métaphore interne. »

Résultat, la France montrera un nouveau visage dans l'ambiance surchauffée du Principauté Stadium. Ne voulant pas lâcher les joueurs qui l'accompagnaient habituellement lors de son premier mandat, et limitant ses changements aux postes laissés vacants par son absence en début de tournoi, Khalti a cette fois-ci modifié en profondeur son effectif.

READ  Environ 11 millions d'élèves devraient retourner à l'école mercredi

L'arrière latéral du Stade Franchise Léo Barre fera ses débuts internationaux, tandis que le demi de mêlée du Racing 92 Nolan Le Garrec fera sa première titularisation, tout comme le centre de Bordeaux-Bégélés Nicolas Debordaire et le deuxième défenseur toulousain Emmanuel Meifou. Il sera accompagné au poste d'arrière latéral par Thomas Ramos, qui a été déplacé en ouverture en raison de la blessure au genou de Mathieu Jalibert.

En savoir plus Abonnés uniquement Six Nations : Emmanuel Meifeau, le colosse naturel qui veut « redonner à la France »

Maintenir la discipline et l’efficacité

« Parfois, le changement est une bonne chose. L'équipe a besoin d'être motivée. Nous devons nous mettre au défi », a déclaré Fikkou, qui a conservé sa place de titulaire après avoir été critiqué au début. de compétition. « C'est le jeu. Je suis ici depuis longtemps et les gens s'attendent toujours à ce que je sois à mon meilleur, que je sois un joueur flash. »

Nouveau

Application du Monde

Profitez au maximum de votre expérience : téléchargez l'application pour profiter du Monde en anglais partout et à tout moment

Télécharger le tamoul

Toujours sans Antoine Dupont, Le Français Au moins, on peut compter sur leur capitaine adjoint, le joueur de troisième ligne Gregory Aldrid, qui reviendra d'une blessure aux ischio-jambiers. « Notre nouvelle génération bénéficie des grands qui nous entourent. Que ce soit en club ou en équipe de France. Nous sommes toujours bien intégrés, donc nous avons confiance en nous et pouvons bien nous exprimer », a déclaré le Deporteur.

En savoir plus Abonnés uniquement De « l'effet Antoine Dupont » à Paris 2024, le rugby à sept français connaît sa propre renaissance

Le centre de 21 ans aura la lourde tâche de remplacer le puissant Jonathan Danti, suspendu pour le match après un carton rouge contre l'Italie. La discipline est l'une des tâches des Bleus, qui ont récemment pris la mauvaise habitude de consommer des glucides. « Chaque fois, nous nous tirons une balle dans le pied », a déclaré le pilier Uni Adonio après le match contre les Azzurri.

READ  Algérie 2023 : les responsables béninois vont prendre en charge le duel Aigles/Ghana

Les Français ont aussi besoin de retrouver la performance qui a été leur point fort ces dernières saisons. En 2024, ils n’ont effectué que cinq tentatives. Pour y parvenir, ils feraient bien de fouiller dans les archives et de se remémorer leurs précédentes rencontres avec les Gallois. , avec cinq coups sûrs.

Traduction de l'article original publié en français limonde.fr; L'éditeur est responsable de la version française uniquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *