La France demande un paiement pour les victimes du nucléaire de Tahiti

Le chef du groupe CBS, une agence de sécurité sociale en Polynésie française, a appelé le gouvernement français à prendre en charge les frais médicaux de ses essais d’armes nucléaires.

Le syndicaliste de premier plan Patrick Calenon a écrit une lettre au ministre français des Affaires étrangères, Sebastian Legorn, alors que la France prévoit un rond-point de haut niveau à Paris le mois prochain sur l’héritage de l’essai nucléaire du Pacifique Sud.

M. Galen a déclaré que CBS avait payé 800 millions de dollars depuis 1995 pour traiter un total de 10 000 victimes de l’un des 23 cancers reconnus par la loi à la suite de radiations.

Patrick Calenon, président de l’équipe CBS, une agence de sécurité sociale en Polynésie française.
Photo: Informations sur Tahiti

Il a déclaré que la France devrait rembourser ces coûts si elle voulait restaurer la confiance.

La loi française a reconnu pour la première fois en 2010 que les essais nucléaires n’étaient pas propres, mais que l’indemnisation des demandeurs retenus ne pouvait être faite que sur la base de l’unité nationale, le gouvernement français ne reconnaissant aucune responsabilité.

M. Galen a déclaré que la responsabilité de la France devrait être inscrite dans la loi, le reste étant purement sentimental et politique.

Il a ajouté que CBS devrait payer la France pour les services anticancéreux actuels, qui coûtent plus de 50 millions de dollars par an.

Entre 1966 et 1996, la France a effectué 193 essais d’armes nucléaires en Polynésie française.

Les sites d’essai de Mororova et Fangadoufa sont exclus de la Polynésie française, qui sont des zones d’interdiction françaises.

READ  Le Maroc participe aux exercices navals en Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *