La France expulse 44 migrants en ligne avec l’Italie – DW – 15/11/2022

La France a annoncé mardi qu’elle expulserait 44 migrants arrivés dans le pays sur un navire de sauvetage d’une ONG vendredi dernier, après que l’Italie a refusé de les autoriser à accoster dans l’un de ses ports.

Le ministre de l’Intérieur du pays a déclaré que 44 des 234 migrants admis au port de Toulon la semaine dernière avaient vu leur demande d’asile rejetée. Ils seront rapatriés « dès que leur état de santé le permettra ».

Soixante migrants, pour la plupart originaires de Syrie, du Soudan et d’Erythrée, ont obtenu l’asile. Le ministre Gérald Dormanin a déclaré que les demandes restantes étaient toujours à l’étude, indiquant de nouvelles expulsions.

Dormanin a ajouté que 44 mineurs se trouvaient également à bord du navire de sauvetage Ocean Viking.

Un tiers des migrants dont les demandes d’asile sont acceptées le seront par la France et l’Allemagne. Plusieurs autres pays de l’UE ont proposé de prendre le reste.

Ligne France-Italie

Le navire de l’ONG a provoqué une dispute importante entre la France et l’Italie après que le gouvernement d’extrême droite nouvellement élu de cette dernière ait refusé de lui permettre d’accoster dans l’un de ses ports.

La France, qui n’a pas encore pris un navire de sauvetage de migrants de la Méditerranée, a vivement critiqué l’Italie. Le pays voisin a accusé le pays de violer le droit international de la mer, qui stipule que les navires de sauvetage doivent s’arrêter au port le plus proche.

En représailles, le pays est revenu à l’accord d’unité conclu cet été. Dans le cadre de l’accord désormais suspendu, la France aurait accueilli 3 500 migrants actuellement en Italie.

READ  Un accord a été signé pour promouvoir le tourisme en Tunisie et en Algérie
Les côtes italiennes sont généralement les plus proches des bateaux de migrants fragiles secourus par des ONG qui tentent de traverser depuis l’Afrique.Image : Vincenzo Circosta/AA/Image Alliance

En réponse, l’Italie a fait valoir qu’elle avait pris plus que sa juste part de migrants secourus cette année, faisant pression pour une solution européenne à la crise.

Dissidence européenne sur les immigrants d’Afrique

Les pays européens sont souvent divisés sur la question des migrants traversant la Méditerranée en route vers l’Europe. L’Italie et l’Espagne se plaignent souvent d’un nombre élevé, car leurs côtes sont généralement trop proches des frêles bateaux de migrants secourus par les agences humanitaires lorsqu’ils tentent de traverser l’Afrique.

Jusqu’à présent, les États membres de l’UE ont accueilli 164 demandeurs d’asile italiens, sur un total de 88 000 qui ont atteint les côtes italiennes cette année seulement, a rapporté l’agence de presse française AFP.

Selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations de l’ONU, le nombre de migrants décédés ou portés disparus en tentant de traverser la Méditerranée cette année s’élève à 1 891.

La position dure de l’Italie sur la migration a laissé des centaines de personnes bloquées

Pour visionner cette vidéo, veuillez activer JavaScript et mettre à jour votre navigateur Web Prend en charge la vidéo HTML5

rmt/fb (AFP, dpa)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.