La France imposera des restrictions plus strictes sur le coronavirus émergent (Covid-19) à Paris et dans d’autres régions

PARIS (Reuters) – Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Atal, a déclaré mercredi à l’issue d’une réunion du cabinet que le gouvernement français imposerait des restrictions plus strictes à certaines régions, dont Paris, à partir de ce week-end pour contrer la propagation rapide de l’infection au COVID-19.

L’annonce ouvre la voie à de nouvelles restrictions en région parisienne, les services de réanimation et le système hospitalier étant comblés avec un taux d’accidents de plus de 400 cas pour 100 000 habitants.

Atal a déclaré que les nouvelles mesures pour Paris pourraient inclure une forme d’emprisonnement. Des fermetures de week-end ont déjà été imposées en plus des couvre-feux nocturnes à travers le pays le long de certaines parties de la Riviera méditerranéenne et de certaines régions du nord.

Le président Emmanuel Macron avait espéré que la campagne de vaccination éviterait une nouvelle vague épidémique causée par des variables plus infectieuses, et empêcherait la France de recourir à davantage de mesures qui menacent de ralentir l’économie et d’attirer les citoyens.

Cette approche est actuellement testée. Le lancement du vaccin a été ralenti par la lourdeur du processus d’achat de l’UE, les difficultés d’approvisionnement, la méfiance du public et récemment la suspension des vaccinations avec des injections d’AstraZeneca dans plus d’une douzaine de pays de l’Union européenne, dont la France.

Macron a défendu mercredi la stratégie de l’Union européenne pour les vaccins COVID-19 et a déclaré que dans quelques mois, l’Europe serait parmi les régions produisant le plus de doses.

“Nous vivons actuellement les semaines les plus difficiles. Nous le savons”, a déclaré Macron après avoir accueilli le Premier ministre polonais à l’Elysée.

READ  Les marins restent parfaits sur les add-ons alors que le 2B de Seager remporte une victoire de 4-3 sur les O

Jeudi, le Premier ministre annoncera les nouvelles restrictions. Atal a déclaré que cela n’inclurait pas les fermetures d’écoles.

Le responsable des hôpitaux publics parisiens avait averti plus tôt que le virus se propageait dans la capitale et les départements environnants, une région qui représente environ un tiers de l’activité économique.

“Le virus n’est pas sous contrôle”, a déclaré Martin Hirsch.

(Co-reportage par Sudeep Kar-Gupta et Matthew Brottard; écrit par Richard Love; édité par Edmund Blair et Hugh Lawson)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *