La France pourrait être ajoutée à la liste des interdictions de voyager au Royaume-Uni en raison de la montée de Covit-19

Au milieu des inquiétudes concernant l’augmentation des cas de virus corona, la France pourrait être ajoutée à la liste des interdictions de voyager au Royaume-Uni, qui est considérée “de très près” par le gouvernement britannique.

Le panel Covit ‘O’ du gouvernement discutera mardi de la décision d’ajouter la France à la liste des interdictions de voyager au Royaume-Uni, a rapporté le Daily Telegraph.

Avr.

Mais le gouvernement pourrait aller plus loin en ajoutant la France à la liste rouge du Royaume-Uni.

En France, 4 872 patients auraient été en soins intensifs, le plus étroitement lié à la précédente épidémie de virus corona du pays en novembre.

Le statut de liste rouge peut interdire les vols directs, la voile et les trains de la France vers le Royaume-Uni, et tout ressortissant non britannique ou irlandais ou résident du Royaume-Uni qui a séjourné en France au cours des 10 jours précédents sera interdit d’entrer au Royaume-Uni.

Les visiteurs éligibles doivent passer 10 jours dans un hôtel isolé au coût de 1 750 $ par personne.

La liste rouge comprend actuellement 35 pays, dont l’Amérique du Sud et l’Afrique du Sud, les Émirats arabes unis et le Qatar.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles la France ne figurait pas sur la liste rouge, le Premier ministre a souligné que le Royaume-Uni était l’un des régimes frontaliers les plus durs au monde.

Boris Johnson a déclaré lors d’une conférence de presse à Downing Street: “Nous avons l’un des régimes les plus durs au monde. De nombreux pays européens n’ont même pas d’isolement hôtelier au Royaume-Uni.

READ  Ben Rahma met fin à la vedette de la Premier League avec West Ham United tenant Brighton et Howe Albion

“Il y a déjà 35 pays sur la liste rouge. Nous suivons de très près ce qui se passe en France et l’examinons constamment.”

Il a déclaré que le flux de médicaments et de nourriture à travers la Manche visait “à garantir que nous gérons les perturbations” si des mesures drastiques sont imposées.

L’interdiction par le gouvernement britannique des voyages à l’étranger non essentiels est en vigueur jusqu’à la mi-mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *