La France réclame une hausse du taux d’imposition au sommet du G20

La France souhaite un taux d’imposition minimum plus élevé pour les entreprises du monde entier que le minimum proposé de 15 pour cent jusqu’à présent. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, l’a déclaré lors du sommet du G20 qui se tient actuellement à Venise, en Italie. Le Maire a également exprimé sa confiance dans la conclusion d’un accord fiscal à la tête des grandes nations commerçantes du monde.

Le Maire s’est dit “très confiant” qu’un accord “pionnier” sur la fiscalité internationale pourrait être trouvé. “La France parie sur un taux plus élevé de plus de 15%”, a déclaré Le Maire.

Auparavant, les ministres des Finances du G7 (France, Italie, Japon, Canada, Allemagne, Royaume-Uni et États-Unis) étaient parvenus à un large accord historique sur un taux minimum d’imposition des sociétés. Cela implique également que les bénéfices des grandes entreprises dans les pays où ils sont produits peuvent être soumis à un impôt supplémentaire.

plan fiscal

Il n’est pas encore clair si les pays du G20, dont la Russie et la Chine, seront d’accord. Les négociations devraient se poursuivre tout au long de l’été et une décision finale n’est attendue qu’en octobre. Pékin, par exemple, veut satisfaire les souhaits et les craintes de toutes les parties. Les États-Unis ne veulent pas de traitement spécial pour la Chine ou d’autres pays. Cela peut nuire à votre plan fiscal. On parle également encore de comment et quand les États retireront les taxes numériques une fois l’accord conclu.

READ  Jeux olympiques de Tokyo : la nouvelle venue Pooja Rani entre dans le tournoi avec une solide performance | les jeux olympiques

Le plan fiscal a déjà reçu le soutien de 130 des 139 pays qui ont discuté des plans avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les Pays-Bas figuraient parmi les signataires. “Les Pays-Bas sont un fervent partisan du taux minimum mondial. Des mesures internationales doivent être prises pour empêcher l’évasion fiscale et arrêter le nivellement par le bas. Auparavant, l’accord du G7, puis l’OCDE, et maintenant nous espérons que le G20 jouera un rôle important rôle à cet égard », a déclaré le ministre des Finances Whoopi. Hoekstra, qui a également assisté au sommet au nom des Pays-Bas, les Pays-Bas ne sont pas un membre officiel du G20, mais l’Union européenne en est membre.

Les pays du G20 représentent environ 80 pour cent du commerce mondial.

Vous pouvez suivre ces sujets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *