La frontière maroco-algérienne a été brièvement rouverte pour permettre le retour des migrants détenus

Zouj Beghal, le principal poste frontière entre le Maroc et l'Algérie, a rouvert exceptionnellement mercredi pour permettre le retour des migrants et artisans marocains précédemment détenus par les autorités algériennes.

« 38 hommes marocains ont été expulsés par les autorités algériennes après avoir accompli des démarches administratives, judiciaires et diplomatiques en Algérie voisine », ont confirmé vendredi à Yabiladi des sources bien informées.

Hassan Omari, responsable d'une ONG locale à Oujda, a confirmé cette information. Les citoyens rapatriés ont été « arrêtés parce que leur statut était illégal », a-t-il expliqué à Yabiladi, y compris ceux qui avaient purgé leur peine, avaient été libérés ou avaient purgé des peines allant de six mois à un an.

« Nous disposons de 112 dossiers de prisonniers marocains en Algérie et les estimations basées sur les témoignages des déportés pourraient se situer entre 400 et 500 », a ajouté Omari, soulignant les efforts de son association pour « constituer une autre liste de prisonniers et assurer leur retour au Maroc ». .

Aider les Marocains détenus en Algérie

L'association avait précédemment envoyé une lettre ouverte aux autorités algériennes, notamment au ministre de l'Intérieur Ibrahim Merat et au ministre de la Justice Abdelrachid Fadi, appelant à une amnistie et à des procédures de rapatriement plus faciles pour les immigrés marocains emprisonnés.

Par ailleurs, l'association a critiqué les conditions de détention des immigrés marocains et a exhorté les autorités algériennes à publier une liste des détenus pour identification et soutien aux familles. Il a demandé aux autorités algériennes de garantir aux détenus l'accès aux soins médicaux et à l'aide juridique en autorisant le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à leur rendre visite et à leur fournir une assistance humanitaire, sociale et médicale.

READ  Cuba et l'Algérie renforcent leur coopération bilatérale

L'ONG basée à Oujda a contacté la délégation du CICR en Tunisie et l'Association des avocats arabes pour solliciter leur intervention auprès des autorités algériennes afin de faciliter le retour des Marocains détenus.

Il est à noter que la plupart des plus de 800 migrants marocains rapatriés d'Algérie au cours des deux dernières années ont transité par la frontière de Zouj Beghal, ouverte uniquement pour ces opérations exceptionnelles. D’autres sont revenus sur des vols depuis la Tunisie, financés par leurs familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *