La nouvelle comédie Netflix de Julie Delpy donne la parole aux femmes « sur le point »

La gagnante de Tony, Sarah Jones, incarne Jasmine, une mère et sa femme qui a abandonné sa carrière et qui cherche désespérément à récupérer quelque chose pour elle-même. Alexia Lando (qui a co-écrit et produit plusieurs épisodes) joue Elle, une mère célibataire au chômage de trois enfants de trois pères différents.

Malgré les difficultés du personnage, “On the Verge” est en grande partie comique, et Delpy n’a pas peur de faire des blagues sur des sujets sérieux comme le stress des mères qui travaillent, la masculinité toxique ou l’âgisme. Dans l’une des premières scènes, une femme de la moitié de son âge interroge Jasmine et apprend qu’elle est fondamentalement vieille. Lorsque Jasmine commence à paniquer et lui attrape la poitrine, le jeune interlocuteur lui demande si elle est en train de faire une crise cardiaque.

La scène détaille une expérience qui résonnera chez de nombreuses femmes ; Delpy donne au public la permission de rire, même s’il se balance.

“J’ai 46 ans, je n’ai pas 96 ans !” Yasemin recule.

C’est une sensibilité et une mentalité comique qui ont été affinées tout au long de la carrière de Delby. Ses parents, Albert Delby et Mary Pelt, étaient acteurs (ils ont joué ses parents à l’écran dans le film de Delby en 2007, “Deux jours à Paris”), et elle a grandi en France entourée d’artistes, d’acteurs de théâtre et d’écrivains. Son premier rôle au grand écran est venu quand Jean-Luc Godard lui a donné dans son film Détective de 1985, alors qu’elle avait 14 ans. Elle a ensuite travaillé avec Agnieszka Holland sur le film “Europa Europa” lauréat d’un Golden Globe et avec Krzysztof Kieslowski sur sa trilogie “Trois couleurs”.

READ  L'Algérie forme un nouveau gouvernement avec le ministre de l'Énergie et des Finances sans changement

Elle a passé une grande partie de son enfance dans les coulisses des démonstrations théâtrales de ses parents ou à danser, à composer de la musique et à écrire seule ; Plus tard, elle a étudié la réalisation de films à l’Université de New York. C’est cette combinaison d’expérimentation et de structure (Delby s’empresse de souligner que le spectacle est méticuleusement écrit) qu’elle apporte à “On the Verge”.

“C’est la complexité de son flou absurde”, a déclaré Giovanni Ribisi, qui joue le patron adorable et irritant de Justin, parlant de la sensibilité de Delby. “Jolie a laissé une empreinte avec son propre style. Elle est littérale. Elle a de la personnalité. Tout comme dans les années 70.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *