La Russie travaille avec l’ACNOA pour fournir des vaccins COVID-19 avant Tokyo 2020

Le Comité olympique russe (ROC) a déclaré qu’il en était aux dernières étapes des négociations avec l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA) concernant la fourniture de vaccins COVID-19 aux athlètes du continent avant les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de 2020. .

Le ministre russe des Sports, Oleg Matitsyn, a proposé le mois dernier de vacciner son pays contre le COVID-19 pour les athlètes africains lors d’une réunion avec ses homologues au Sénégal.

La République de Chine a déclaré avoir tenu une réunion avec Anuka le lundi 22 mars, en présence du président du CIO, Thomas Bach, sur une éventuelle coopération pour sécuriser les vaccins.

La République de Chine a déclaré que le ministère russe des Sports aidait à gérer les demandes des gouvernements et des comités nationaux olympiques, ainsi qu’à déterminer l’approvisionnement en vaccin Spoutnik V pour les athlètes des pays africains.

La République de Chine affirme que d’autres compagnies pétrolières nationales pourraient se joindre à l’initiative.

Le président de la République de Chine, Stanislav Bozdenyakov, a déclaré: “Les demandes ont été présentées notamment à la République de Chine par un certain nombre de compagnies pétrolières nationales étrangères et l’association continentale des compagnies pétrolières nationales africaines.”

La République de Chine travaille rapidement et directement avec le Gouvernement de la Fédération de Russie pour répondre à ces demandes.

«Le ROC est l’organisation de liaison des CNO étrangers et des associations continentales dans cette action.

«Après avoir reçu une demande correspondante, la partie russe recueille des informations détaillées, y compris le nombre de doses pour chaque catégorie, et discute des questions liées à la livraison du vaccin par le biais des missions diplomatiques dans un pays particulier.

READ  Le Danemark reste parfait ; Le Français Griezmann brille

“Il est important de noter qu’une condition préalable à l’envoi du vaccin russe est son adoption dans un pays spécifique.”

Le vaccin Spoutnik V a été approuvé dans 55 pays à ce jour.

Cela comprend l’Algérie, l’Angola, le Cameroun, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, le Ghana, la Guinée, le Kenya, le Maroc, la Namibie, la République du Congo, la Tunisie et le Zimbabwe.

Le vaccin Sputnik V a été approuvé pour une utilisation dans 55 pays à ce jour © Getty Images
Le vaccin Sputnik V a été approuvé pour une utilisation dans 55 pays à ce jour © Getty Images

“Nous sommes maintenant avec nos collègues russes dans la phase finale des négociations”, a déclaré le président d’Anuka, Mustafa Braff.

“Ils ont commencé, à notre demande, avec l’aide active de la direction du Comité International Olympique et de la Solidarité Olympique.

«Il ne nous reste plus qu’à définir les termes et conditions de la livraison des vaccins.

“Je voudrais remercier les autorités russes, le Comité olympique russe et le président du Comité international olympique pour leur coopération en partageant nos préoccupations et en soutenant l’initiative de discuter de cette question à grande échelle.”

Le Comité olympique chinois a organisé une candidature similaire au début du mois.

Lors de la session du CIO, le président du CIO, Thomas Bach, a annoncé que le comité des Jeux Olympiques avait proposé de vacciner les équipes de Tokyo 2020 et Beijing 2022, avant les Jeux Olympiques et Paralympiques.

Bach a déclaré que le CIO paierait pour chaque vaccin, avec deux doses supplémentaires qui pourraient être mises à la disposition de la population générale de ce pays pour chaque athlète vacciné.

L’offre n’était disponible que pour les CNO des régions qui acceptaient d’utiliser les vaccins chinois.

Les vaccins COVID-19 ont été un sujet majeur dans la préparation des Jeux, car les athlètes ont été encouragés à recevoir un vaccin s’il était offert.

READ  L'histoire convoque l'officier de l'IAS Suhas Yathraj aux Jeux paralympiques de Tokyo

La République de Chine a déclaré que la vaccination resterait volontaire, mais a souligné les cas positifs de COVID-19 lors des éliminatoires olympiques pour souligner comment la vaccination peut réduire le risque d’exclusion des athlètes des Jeux.

Le Comité international olympique a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne franchirait pas la liste d’attente des personnes qui ont le plus besoin de vaccination et a insisté sur le fait qu’il ne serait pas obligatoire pour les athlètes de participer aux Jeux.

Des pays comme la Lituanie, la Hongrie, la Serbie et Israël vaccinent déjà leurs délégations olympiques et paralympiques, tandis que le Népal a vacciné leur délégation.

Les athlètes mexicains ont été confirmés pour être placés dans un groupe prioritaire pour la vaccination le mois dernier.

Les athlètes de Tokyo 2020 en Nouvelle-Zélande ont été confirmés éligibles aux vaccinations précoces cette semaine.

D’autres comités nationaux olympiques, notamment ceux d’Allemagne, du Canada, de Grande-Bretagne et d’Italie, qui ont décidé de ne pas exiger que les athlètes aient la priorité en matière de vaccination, espèrent que les vaccins seront disponibles avant les Jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *