La Turquie avertit la Finlande et la Suède de « prendre des mesures » avant de rejoindre l’OTAN

émis en :

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi au président de l’Alliance Jens Stoltenberg que la Turquie n’accepterait pas formellement l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN tant que les deux pays n’auraient pas pris les « mesures » nécessaires.

Ankara a accusé les pays scandinaves de fournir un refuge aux hors-la-loi kurde Des militants qu’il considère comme des « terroristes » et a refusé de les certifier OTAN Adhésion par accord en juin.

« Président Erdogan Il a indiqué que les mesures à prendre Suède Et le Finlande Cela déterminera la vitesse du processus d’approbation… et quand il se terminera.

Erdogan et Stoltenberg ont tenu une réunion privée à Istanbul, fermée aux médias.

La Finlande et la Suède ont abandonné des décennies de non-alignement militaire et se sont précipitées pour devenir membres de l’OTAN en mai, après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Mais Erdogan a menacé de bloquer leurs offres et de demander des concessions, ce qui a conduit à un accord en juin entre la Turquie, la Finlande et la Suède qui comprenait des dispositions sur l’extradition et le partage d’informations.

Le nouveau Premier ministre suédois Ulf Christerson se rendra mardi à Ankara pour rencontrer Erdogan lors d’un voyage qui, espère Stockholm, conduira à l’approbation de la Turquie.

L’alliance a déclaré vendredi dans un communiqué que Stoltenberg « se félicitait des mesures concrètes majeures déjà prises par les deux pays pour mettre en vigueur le mémorandum, et a souligné que leur adhésion renforcerait l’OTAN ».

Jeudi, le chef de l’OTAN a déclaré que l’adhésion de la Finlande et de la Suède était importante pour « envoyer un message clair à la Russie » lors d’une conférence de presse avec le ministre turc des Affaires étrangères.

READ  Le pape fixe la bureaucratie

Les 30 États membres de l’OTAN, à l’exception de la Turquie et de la Hongrie, ont ratifié l’adhésion de la Suède et de la Finlande.

Les nouveaux membres de l’alliance doivent être approuvés à l’unanimité.

(AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.