La Turquie et l’Algérie lancent « très prochainement » des négociations sur un accord commercial préférentiel

Le ministre du Commerce, Omer Polat, a souligné lundi les progrès vers l’objectif de 10 milliards de dollars (32,9 milliards de TL) en volume commercial entre la Turquie et l’Algérie, et a déclaré que les négociations sur un accord commercial préférentiel entre les deux pays commenceraient « très prochainement ».

Polat a assisté au programme inaugural de la délégation commerciale algérienne en Algérie, où il s’est rendu pour assister à la 55ème Foire internationale d’Alger, dont la Turquie était l’invitée d’honneur.

Dans son discours, il a souligné l’importance de la visite d’une délégation de hauts représentants du monde des affaires et des organisations non gouvernementales pour renforcer la coopération commerciale et économique entre les deux pays.

Polat était accompagné lors de sa visite par d’autres hauts responsables, dont le vice-président Cevdet Yilmaz et le ministre de la Famille et des Services sociaux Mahinur Ozdemir Goktas.

Il a souligné que lors de la deuxième session du Conseil de coopération turco-algérien de haut niveau tenue en Algérie en novembre de l’année dernière sous la présidence des présidents des deux pays, lui et le ministre algérien du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a signé une déclaration commune concernant la signature de l’accord commercial préférentiel.

Par ailleurs, il a souligné que le volume du commerce bilatéral avec l’Algérie a atteint 6,3 milliards de dollars à la fin de l’année dernière, ce qui représente selon lui le niveau le plus élevé « que nous ayons atteint jusqu’à présent ».

« Nous sommes heureux de constater que la tendance à la hausse se poursuit au cours des cinq premiers mois de 2024. En effet, le volume de nos échanges bilatéraux a augmenté de 8 % au cours des cinq premiers mois de cette année par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre près de 2,7 milliards. », a déclaré Polat.

READ  Le rythme de la reprise des affaires en Inde a ralenti au cours de la dernière semaine de février au milieu d'un pic dans les cas de Covid-19: Nomura

Il a ajouté : « Nous faisons des progrès constants vers la réalisation de l’objectif d’un volume commercial commun de 10 milliards de dollars, et je voudrais annoncer que les négociations sur un accord commercial préférentiel entre les deux pays commenceront très prochainement ».

Le ministre a indiqué que les relations entre l’Algérie et la Turquie sont sur une voie positive, et a indiqué qu’une organisation nationale a été organisée pour participer à l’exposition concernée avec le soutien du ministère.

Soulignant les investissements mutuels entre les deux pays, Polat a déclaré : « La main-d’œuvre avancée et qualifiée de la Turquie, son environnement d’investissement stable et réglementé, son système avancé d’incitation à l’investissement, ses politiques gouvernementales favorables aux investisseurs et sa situation géographique stratégique offrent des opportunités uniques à de nombreux investisseurs du monde entier. .»

Il a déclaré : « L’Algérie n’est pas seulement la porte d’entrée de la Turquie vers l’Afrique, mais elle est également son plus grand partenaire d’investissement en Afrique. Le volume des investissements de nos entreprises en Algérie a dépassé les 6 milliards de dollars ».

« La Turquie est le pays qui investit le plus et offre le plus d’opportunités d’emploi en Algérie, à l’exception des secteurs du pétrole et du gaz naturel. »

Le responsable s’est, par ailleurs, dit prêt à apporter tout type de soutien aux investisseurs algériens en Turquie, soulignant leurs efforts continus pour accroître la coopération et les investissements mutuels dans le domaine des énergies renouvelables, des infrastructures hydrauliques, des hydrocarbures et des mines, notamment dans la mécanisation agricole et énergie solaire.

Il a également noté qu’avec l’accord signé le 7 mai à Ankara, les restrictions mutuelles sur les vols entre les deux pays ont été levées et le nombre de vols est passé de 35 à 80 par semaine.

READ  "C'est un échec pour nous": les migrants à la frontière sud des États-Unis seraient frustrés par l'application mobile censée accélérer les délais de demande d'asile

Polat a déclaré que les entreprises turques ont jusqu’à présent mis en œuvre 636 projets d’une valeur de 21,3 milliards de dollars en Algérie, et a noté que le secteur considère ce pays d’Afrique du Nord comme un partenaire important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *