La Turquie extrait 100 millions de mètres cubes de gaz par jour de la mer Noire

6 décembre 2021 14h15 (UTC + 04h00)

413

Par Fugar Khalilov

Le journal Yeni Safak a rapporté que la Turquie extraira quotidiennement 100 millions de mètres cubes de gaz du champ gazier de Sakarya découvert dans la mer Noire.

Dans la première phase, 10 millions de mètres cubes de gaz naturel seront obtenus à partir de 10 puits par jour. Cela portera la production totale à 100 millions de mètres cubes par jour, ajoute le rapport.

De plus, les 10 premiers des 40 puits productifs forés dans le champ gazier de Sakarya fourniront du gaz naturel aux foyers.

Dans ce contexte, avec l’achèvement du gazoduc de 169 kilomètres qui sera posé au fond de la mer Noire au premier semestre 2022, les travaux d’approvisionnement des ménages en gaz naturel d’ici 2023 seront accélérés.

De plus, il est prévu d’atteindre la capacité de production la plus élevée dans les réserves de gaz de la mer Noire d’ici 2027. Le rapport a souligné qu’environ un tiers des besoins intérieurs annuels de la Turquie seront satisfaits à l’aide de ces réserves de gaz.

Après les activités d’exploration continue des hydrocarbures avec des navires de haute technologie, la Turquie a découvert 540 milliards de mètres cubes de gaz dans la mer Noire à l’été 2020. Alors que les activités de forage se poursuivent pour de nouvelles découvertes, le pays travaille sur des projets pour générer plus de revenus avec les découvreurs. réserves de l’économie.

Plus tôt, le ministre turc de l’Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Donmez, a déclaré que la production quotidienne de gaz au puits Turkali 1 s’élevait à 650 000 mètres cubes.

READ  La Libye et l'Algérie cherchent à activer les relations économiques à plusieurs niveaux |

Il a ajouté qu’en 2023, le premier gaz naturel arrivera à l’usine de traitement du gaz qui sera construite à Filius.

Le 17 octobre, la Turquie a découvert 85 milliards de mètres cubes supplémentaires de réserves de gaz naturel dans la mer Noire, et le 21 octobre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a confirmé que le navire devait commencer ses opérations au puits Turkali 1 en novembre.

La Turquie importe désormais du GNL d’Algérie, du Qatar et des États-Unis, à l’exception de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Iran.

Étant donné que la sécurité énergétique de la Turquie dépend des ressources énergétiques étrangères, la Turquie a exploré de nouvelles réserves d’hydrocarbures à la fois offshore et onshore.

Suivez-nous sur Twitter Tweet intégré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *