L’Algérie a besoin du vaccin Covid-19 comme condition pour aller à l’université

“Nous soutenons les mesures prises pour retourner à l’université et encourageons la décision de vacciner un grand nombre d’étudiants, de professeurs et de membres du personnel avant de reprendre nos études.”

Karima Belat Il est étudiant au Collège de formation des enseignants Mesoud Gekar dans l’est de l’Algérie

Certains étudiants ont reproché au ministère de l’Enseignement supérieur d’avoir fait du vaccin une condition pour commencer la nouvelle année scolaire.

“South Reskali, étudiant en troisième année d’économie à l’université Badji Mokhtar-Annaba dans le nord-est de l’Algérie”, a déclaré un comité scientifique du ministère de la Santé qui n’a pas parlé de vaccination obligatoire.

« Alors pourquoi le rapport du cabinet a-t-il établi un lien entre les études universitaires et la vaccination des étudiants et des professeurs ? »

Protéger l’année universitaire

Il a ajouté que certains étudiants n’étaient pas convaincus de la nécessité du vaccin et qu’il vaudrait mieux imposer des mesures de précaution strictes.

Cependant, Saidani a déclaré que le vaccin faisait partie des mesures de précaution. “Nous ne pouvons pas permettre que le cours de la vie universitaire soit perturbé”, a-t-il déclaré. « Nous continuerons à éduquer la communauté sur les avantages de se faire vacciner pour créer un environnement plus sûr. »

Morat bin Owatfell, étudiant en quatrième année de pharmacologie à l’université Farhat Abbas de Sétif1, semble satisfait de la décision du ministère. “La meilleure solution pour garantir la réussite de l’année universitaire est de vacciner tous les étudiants et professeurs pour obtenir une immunité collective”, a-t-il déclaré.

[Enjoying this article? Subscribe to our free newsletter.]

Karima Belat, étudiante en deuxième année Mesath Sehgar Formation des enseignants Collège Sedif, à El Elma dans l’est algérien, soutient également la politique.

READ  La France et l'Écosse poursuivront leur séquence de six victoires consécutives lors de la deuxième semaine

“Nous n’avons pas vraiment bénéficié du système d’enseignement à distance”, a déclaré Belad. “Nous soutenons les mesures prises pour retourner à l’université et encourageons la décision de vacciner un grand nombre d’étudiants, de professeurs et de membres du personnel avant de reprendre nos études.”

Articles Liés

Pour en savoir plus sur la façon dont l’épidémie de Kovit-19 affecte l’éducation, la recherche et la culture dans la région arabe, consultez la collection d’articles d’Al-Faner Media.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *