L’Algérie accorde un prêt de 300 millions de dollars à la Tunisie

TUNIS (Reuters) – La Tunisie, qui souffre d’une grave crise économique et fait face à un déficit budgétaire record, a reçu un prêt de 300 millions de dollars de l’Algérie, a annoncé mardi le Journal officiel.

Le décret présidentiel tunisien approuvant le prêt indiquait que l’accord avait été conclu le 9 décembre.

Cela a été annoncé la veille de la visite du président algérien Abdelmadjid Tebboune en Tunisie, qui, selon la présidence, renforcerait les relations profondes et étendrait la coopération entre les deux pays.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

La Tunisie a repris les pourparlers avec le Fonds monétaire international sur un programme de sauvetage. Son économie a reculé de 8,8 % l’année dernière et le déficit budgétaire a atteint un niveau record de 11,4 %. Il s’attend à ce que le déficit budgétaire atteigne 8,3 % cette année.

La puissante Union générale tunisienne du travail a déclaré plus tôt mardi qu’elle avait rejeté la proposition du gouvernement de réduire de 10 % les salaires du secteur public.

Le leader de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a déclaré que le gouvernement, qui déclare publiquement qu’il est en mesure de faire face à toutes ses obligations financières, a déclaré au syndicat lors de réunions à huis clos qu’il n’avait pas les fonds pour payer les salaires du secteur public.

Le président Kais Saied a déclaré lundi qu’il convoquerait un référendum constitutionnel en juillet prochain, un an après s’être emparé de larges pouvoirs en appelant ses opposants au coup d’État, et que des élections législatives suivraient fin 2022.

(Couverture) Écrit par Tarek Emara, édité par Gareth Jones et Angus McSwan

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.