L’Algérie accuse des groupes marocains et affiliés à Israël d’être à l’origine des incendies de forêt

Équipe avec « liens sionistes » vers des incendies de forêt mortels, qui sera examinée par Alger après avoir blâmé le Maroc.

L’Algérie a récemment imputé sa dernière île meurtrière à deux groupes qualifiés d’organisations « terroristes », dont l’un était soutenu par le Maroc et Israël.

Le bureau du président algérien a déclaré mercredi que la police avait arrêté 22 personnes en lien avec l’incendie et que le groupe autonome Rashad de langue amasi pour la région de Kabili et le MAK en avaient la responsabilité finale.

L’Algérie a déclaré les deux groupes organisations terroristes cette année.

Le MAK « reçoit le soutien et l’assistance de partis étrangers faisant référence à Israël, en particulier des organisations marocaines et sionistes », a déclaré le président.

« L’hostilité implacable du Maroc envers l’Algérie devrait reconsidérer les relations entre les deux pays », indique le communiqué.

Il a également déclaré qu’il « intensifierait les restrictions de sécurité à la frontière occidentale » avec le Maroc. L’objet de l’examen n’est pas clair.

Ni les ministères des Affaires étrangères marocain ni israélien n’étaient disponibles dans l’immédiat pour commenter les allégations.

Liens rock

L’Algérie et le Maroc, ses voisins les plus peuplés, entretiennent de mauvaises relations depuis des décennies, Alger soutenant la police armée exigeant l’indépendance du Sahara occidental, dont Rabat considère comme la sienne.

L’Algérie ne reconnaît pas Israël et déclare dans des déclarations officielles qu’il s’agit d’une organisation sioniste. Ce mois-ci, Israël a déclaré que le Maroc établirait bientôt des relations diplomatiques complètes.

Des incendies de forêt se sont propagés à travers l’Afrique du Nord ce mois-ci, mais ont été graves en Algérie, causant des dégâts et des victimes dans plusieurs provinces, en particulier dans la région de Dzi Ozo dans la région de Kabili à l’est de la capitale Alger.

READ  Le président présente l'ambassadeur algérien en politique sortant

« Les services de sécurité continueront leurs efforts pour arrêter les autres personnes impliquées (…) et tous les membres des deux organisations terroristes », a déclaré le président à l’issue d’une réunion du Haut Conseil de sécurité.

Selon des aveux diffusés à la télévision algérienne, certains des suspects ont admis être membres du MAK.

Kapil, un diplomate marocain à New York, a rappelé le mois dernier son ambassadeur en Algérie Rafat pour exiger que le peuple ait le droit à l’autodétermination.

Dans son discours du 6 juillet, le roi Mohammed du Maroc a appelé à de meilleures relations avec l’Algérie et à la réouverture des frontières longtemps fermées.

Rabat a proposé d’aider à éteindre l’incendie, mais l’Algérie n’a pas répondu publiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *