L'Algérie appelle les membres du Conseil de sécurité de l'ONU à rejeter toute tentative d'expulsion des Palestiniens de leur patrie

L'Algérie a appelé les membres du Conseil de sécurité de l'ONU à rejeter les tentatives visant à expulser les Palestiniens de leur patrie dans la bande de Gaza, a rapporté samedi l'agence de presse algérienne.

« Notre position doit être claire en rejetant le déplacement des Palestiniens de leurs terres », a déclaré vendredi soir l'ambassadeur d'Algérie auprès de l'ONU, Amar Bendjama, lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

« Tout le monde doit comprendre que les Palestiniens n'ont d'autre place que leur terre et que toute tentative de les déplacer constitue une violation des dispositions du droit international, en particulier de l'article 49 de la Quatrième Convention de Genève », aurait déclaré l'ambassadeur. L'agence de presse a déclaré.

L'envoyé algérien a appelé la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité, à rejeter unilatéralement le déplacement des Palestiniens.

« Les bombardements barbares de Gaza, la destruction des infrastructures et le ciblage de tout ce qui représente la vie là-bas visent à la rendre inhabitable et tuent l'espoir de retour de tous les Palestiniens », a déclaré Bendjama.

« Le silence dans cette affaire est considéré comme de la complicité », a-t-il déclaré.

« Nous ne devons pas négliger la Cisjordanie et Jérusalem sainte », a souligné l'ambassadeur.

L'Algérie a commencé ses travaux en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité plus tôt cette année, représentant le continent africain pour un mandat de deux ans.

Son diplomate avait précédemment confirmé que la question palestinienne serait la priorité absolue de son pays dans ses nouvelles fonctions.

Israël a lancé des attaques aériennes et terrestres incessantes sur la bande de Gaza depuis une attaque transfrontalière du Hamas qui, selon Tel Aviv, a tué environ 1 200 personnes.

READ  L'Algérie abroge le règlement pénitentiaire d'un membre clé du Hirak - Surveillant du Moyen-Orient

Selon les autorités sanitaires palestiniennes, au moins 23 843 Palestiniens ont été tués, pour la plupart des femmes et des enfants, et 60 317 ont été blessés.

Selon les Nations Unies, 85 % de la population de Gaza est déjà déplacée à l'intérieur du pays en raison de graves pénuries de nourriture, d'eau potable et de médicaments, tandis que 60 % des infrastructures de l'enclave ont été endommagées ou détruites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *