L’Algérie arrête un autre journaliste : un groupe de défense des droits

Les autorités algériennes ont arrêté un journaliste d’un journal local de langue française et perquisitionné son domicile, un groupe de défense des droits et l’un de ses collègues.

Alger, (APP – UrduPoint / Pakistan Point News – 13 septembre 2021) : Les autorités algériennes ont arrêté un journaliste d’un journal local de langue française et ont perquisitionné son domicile, ont déclaré lundi le groupe de défense des droits de l’homme et l’un de ses collègues.

“Le journaliste du journal Liberté Mohamed Malouz a été arrêté dimanche et son domicile a été perquisitionné”, a indiqué la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) sur Facebook.

« Il est toujours en détention à Alger. Le journal de Maloud, où il a travaillé pendant une décennie, n’a pas immédiatement commenté, mais a confirmé l’arrestation d’un de ses collègues.

“Il avait déjà fui avec les services de sécurité et il portait son passeport depuis plusieurs mois”, a déclaré Ali Bucklef.

“Il a également été placé en garde à vue à plusieurs reprises.” Un autre journaliste algérien, Hassan Bouras, a été arrêté il y a une semaine et placé en détention provisoire dimanche pour « glorification du terrorisme », entre autres crimes, ont indiqué ses avocats.

Reporters sans frontières (RSF) L’Algérie se classe 146e sur 180 pays et territoires dans le classement mondial de la liberté de la presse.

Selon le Comité des droits des prisonniers CNLT, environ 200 personnes associées au mouvement antidémocratique pro-Hirac ont choqué de temps à autre la nation maghrébine depuis 2019, ou les libertés individuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *