L’Algérie demande à la France la restitution des « biens historiques » de l’époque coloniale

Algérie Donné à France Une demande formelle de restitution des « biens d’importance historique algérienne » conservés dans diverses institutions françaises. L’annonce a été faite lors de la cinquième réunion de la Commission mixte franco-algérienne de l’histoire et de la mémoire, tenue à Alger du 20 au 24 mai. Les parties ont convenu d' »aborder la question des archives et de la mémoire historique et de poursuivre les négociations dans le cadre d’un groupe de travail conjoint franco-algérien ». La commission algérienne a appelé son représentant français à « exprimer au président français Emmanuel Macron ses préoccupations concernant la restauration des biens culturels et archivistiques et d’autres éléments de la liste annexée ».

La demande a été approuvée à l’unanimité par la Commission française, chargée de la soumettre au président Macron afin que ces objets puissent être restitués dans leur pays d’origine dans les plus brefs délais. Selon l’agence de presse algérienne « Aps », la Commission mixte franco-algérienne histoire et mémoire estime que « le traitement du document mémoriel répond aux attentes des peuples algérien et français ». Les deux parties ont convenu de « poursuivre le développement de la chronologie du XIXe siècle, qui inclut les aspects militaires, politiques, économiques, sociaux, culturels et humanitaires ».

La Commission accueille favorablement la coopération scientifique et technique dans les domaines de la restauration, de la numérisation, de l’échange d’expériences, des bibliothèques, de la bibliographie, des échanges scientifiques et culturels, de la commémoration des sites de mémoire en Algérie et en France, des registres de l’état civil, des cimetières français en Algérie. Cimetières algériens en France au XIXe siècle, ainsi que la création d’un portail électronique et l’organisation de conférences scientifiques communes.

READ  Afcon 2023 : la Mauritanie s'apprête à entrer plus dans l'histoire avec un patron « à la manière de José Mourinho »

La Commission mixte a salué les grandes lignes de perspectives de partenariat proposées par les responsables des Archives françaises et de la Bibliothèque nationale de France lors de leur visite aux institutions des Archives nationales d’Algérie et de la Bibliothèque nationale d’Algérie, notamment dans les domaines scientifiques. Echange technique et professionnel, formation et numérisation et échange de connaissances (expositions, biens communs, etc.) ». Lors de la première réunion de la Commission franco-algérienne pour la Mémoire tenue en novembre 2023, restituer les biens de l’émir Abdelkader et créer une « chronologie des crimes coloniaux » pour le siècle 2020. « Les membres de la commission ont convenu de récupérer tous les biens appartenant à l’émir Abdelkader et aux dirigeants de l’opposition, ainsi que les crânes restants. Des vestiges du 24e siècle doivent être identifiés. En 1962, la France avait déjà remis à l’Algérie les restes de 132 résistants tués au début du colonialisme français en Algérie, cependant, de 1962 à 1962, elle « exige la restitution de tous les crânes présents dans les musées » afin de les enterrer. .

Lire aussi d’autres actualités Nouvelles Nouvelles

Cliquez ici et recevez des mises à jour sur WhatsApp

Suivez-nous sur les réseaux sociaux de Nova News Twitter, LinkedIn, Instagram, télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *