L’Algérie et l’Afrique du Sud se mobilisent contre la résolution africaine sur la question du Sahara occidental

Des sources diplomatiques ont déclaré à Asharq Al-Awsat que l’Algérie et l’Afrique du Sud travaillaient à plein régime pour annuler ou modifier la résolution 693 adoptée par le sommet africain de Nouakchott en 2018.

Une source diplomatique bien informée au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, qui a demandé l’anonymat, a déclaré que le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, avait fait pression pour le retrait de la décision lors de sa visite du 11 janvier à Pretoria, en Afrique du Sud.

La résolution 693 reconnaît que la question du Sahara occidental relève de la responsabilité exclusive des Nations Unies. Il a mis en place un mécanisme africain qui comprend la Commission tripartite de l’Union africaine, dont le rôle se limite à «apporter un soutien efficace aux efforts menés par les Nations Unies».

D’autres sources ont exclu le succès de l’Afrique du Sud et de l’Algérie dans leurs efforts, notant que Cyril Ramaphosa, président à la fois de l’Union africaine et de l’Afrique du Sud, a succombé aux pressions auxquelles il a été confronté en décembre dernier lors du 14e Sommet extraordinaire de l’UA sur la réduction des armes à feu en Afrique. .

Ramaphosa n’a eu d’autre choix que de reconnaître la validité de la décision.

Cependant, les sources ont indiqué que les déclarations officielles pourraient entrer en conflit avec les intentions cachées de la direction sud-africaine.

Le Représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès de l’Organisation des Nations Unies a adressé une lettre le 29 décembre 2020 au Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, relative à ce qu’il a appelé «les résolutions de la quatorzième session extraordinaire de la Conférence de l’Union africaine, sur le sujet de «Faire taire les armes», y compris une résolution sur la question du Sahara occidental.

READ  Le météore qui a atterri dans le désert peut provenir d'une planète perdue dans le système solaire

La correspondance a provoqué une vive réaction du Maroc.

De son côté, le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilal, a adressé une lettre au Secrétaire général des Nations Unies et au Président et aux membres du Conseil de sécurité, dénonçant les manœuvres et les tactiques trompeuses de l’Afrique du Sud sur la question de l’Occident. Sahara.

Hilal a indiqué dans sa lettre que la correspondance sud-africaine suggère à tort que le sommet extraordinaire de l’Union africaine sur “Faire taire les armes” était exclusivement consacré à la question du Sahara marocain, alors que la réalité est complètement différente.

Le diplomate marocain a expliqué que l’approche de l’Afrique du Sud pour cerner la question du Sahara révèle une double tentative, au niveau de la procédure et du fond, d’induire en erreur le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de sécurité.

Sur le plan procédural, il a déclaré que la décision et la déclaration du quatorzième Sommet extraordinaire de l’Union africaine se composent de 57 paragraphes, dont un seul traite de la question du Sahara, ajoutant que le libellé de ce paragraphe est de nature explicative et est pas du tout valable. .

Sur le fond, l’Ambassadeur Hilal a expliqué que l’Afrique du Sud avait intentionnellement ignoré un ensemble de questions discutées et incluses dans la décision et la déclaration du Sommet extraordinaire de l’Union africaine, telles que les menaces et les conflits entravant le développement du continent africain, et audacieuses et structurelles. Stratégies. Progrès économique, comme la zone de libre-échange continentale africaine.

L’objectif tacite de l’Afrique du Sud est d’attirer l’attention du Secrétaire général et du Conseil de sécurité sur l’une des quelque 40 questions soulevées lors du sommet de l’UA au détriment des fortes préoccupations, attentes et espoirs du continent, a déclaré le diplomate marocain. Exposé dans sa lettre.

READ  Il a expliqué la fin de Judas et du Messie noir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *