L’Algérie et le Polisario perdent la bataille juridique en Nouvelle-Zélande

21 mars 2021-14 h 20 – Économie

Test échoué. Dans l’affaire intentée par Kamal Fadel, le représentant séparatiste en Australie et en Nouvelle-Zélande, Policario a accusé le New Zealand Government Savings Fund (NZSF), un fonds d’épargne du gouvernement néo-zélandais créé pour soutenir les pensions de vieillesse. Investissez dans l’importation de phosphates coupés illégalement «du Sahara.

Dans une décision de la Cour suprême néo-zélandaise du 15 mars, le juge Mark Wolford a statué que les fonds «n’avaient pas violé les obligations légales d’utiliser le superphosphate dans ses fermes». Il a conclu que les investissements dans les décisions d’investir dans des actifs liés au phosphate du Sahara «sont conformes à la loi de 2001 sur la surveillance et le revenu de pension de Nouvelle-Zélande». «La Cour rejette l’évaluation de la Cour relative à l’importation de phosphate néo-zélandais du Sahara», indique le jugement.

La Caisse de pensions néo-zélandaise se dit satisfaite de la décision. «Nous prenons nos responsabilités d’investisseur responsable très au sérieux. (…) Dans toutes les questions d’investissement, nous utilisons notre code correctement conformément à nos obligations légales de gérer les fonds de manière à ne pas nuire à la réputation du nouvel arrivant. Membre responsable de la communauté mondiale », a déclaré le porte-parole.

Cette décision est un coup dur pour l’Algérie et la Policario, une consolation pour le Maroc, et les États-Unis ont reconnu la souveraineté sur le Sahara le 10 décembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *